Acquisition par le Meadows Museum de Dallas d’un portrait de Vicente López

Vicente López (1772-1850)
Portrait de Richard Worsam Meade
Huile sur toile - 198 x 155 cm
Dallas, Meadows Museum
Photo : Meadows Museum
Voir l´image dans sa page

18/10/11 – Acquisition et Internet – Dallas, Meadows Museum et Paris, Musée du Louvre – Le Meadows Museum a acquis récemment, auprès de la galerie Caylus à Madrid, un portrait de Vicente López représentant Richard Worsam Meade (ill. 1). Celui-ci était un marchand et armateur américain qui s’installa à Cadix pour diriger sa compagnie et qui y constitua un important ensemble de peintures anciennes. Il fut l’un des premiers collectionneurs de peintures espagnoles aux Etats-Unis et possédait notamment des œuvres de Velázquez et de Murillo.
Ce portrait date de 1815, l’année où Vicente López devint peintre du roi Ferdinand VII après que Mariano Salvador Maella fut disgracié pour avoir travaillé trop activement avec les occupants français. Peintre d’histoire et décorateur, López fut également un abondant portraitiste [1]. Le Meadows Museum, qui peut montrer une importante collection de toiles espagnoles, en conservait déjà trois de cet artiste : le Portrait de José Marti ?nez de Herva ?s, Marquis de Almenara, daté de 1812, celui de José Orbaiceta, Marquis de Nevares, peint en 1840, ainsi qu’une esquisse représentant Saint Vincent Martyre devant Dacius. Il est amusant de constater que l’œuvre qu’elle vient d’acquérir, qui provenait des Etats-Unis puisqu’elle avait été vendue à Philadelphie le 20 avril 2010 par la société de vente aux enchères Freeman’s, a refait un court détour par l’Espagne avant de revenir en Amérique.

Nous avons appris cette acquisition grâce à Aficion, l’Association française pour l’étude et la promotion de l’art espagnol, portugais et latino-américain, qui vient de se créer. Elle a mis en ligne un blog consacré à ce sujet où Olivier Meslay, conservateur en chef de l’art européen et américain au Dallas Museum of Art a publié ce tableau. La cheville ouvrière de l’association et du blog est Guillaume Kientz, récemment nommé conservateur au Louvre en charge des peintures et sculptures espagnoles. Celui-ci fait remarquer en commentaire de l’article d’Olivier Meslay, à juste titre, que Vicente López a choisi pour Richard Worsam Meade une attitude très proche de celle de Félix Guillemardet dans son portrait par Goya du Louvre.

Signalons également, pour rester dans l’actualité de l’art hispanique, que sur les modèles des bases de données La Fayette et D’Outre-Manche qui répertorient respectivement les œuvres américaines et britanniques dans les collections publiques françaises, une base consacrée à l’art hispanique dans notre pays est en cours d’élaboration par le Musée du Louvre en coopération avec l’INHA. Cette base, appelée Baila (Base d’art ibérique et latino-américain, recensera les œuvres des musées, mais aussi des églises ou des bâtiments publics. L’enquête débutera début 2012 mais la mise en ligne pas avant 2015 [2]. Nous nous en ferons bien sûr l’écho.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.