Acquisition, restaurations, accrochages : actualités néoclassiques (et romantiques) du Louvre

28/10/11 - Acquisition, restaurations, accrochages – Paris, Musée du Louvre - C’est une œuvre magnifique de Pierre-Paul Prud’hon (ill. 1) qu’a acquise le Louvre en 2011 auprès de la galerie romaine de Carlo Virgilio : une représentation du monument à Clément XIV exécuté par Canova (ill. 2) entre 1783 et 1787 pour la basilique des Saints-Apôtres. Publiée dans Grande Galerie par Sylvain Laveissière [1], qui l’a redécouverte, l’existence de cette toile jusque là inédite était attestée par une mention manuscrite de Canova dans son livre de compte. Souhaitant en effet diffuser son groupe sculpté par la gravure, il demanda à Prud’hon de peindre un tableau qui devait être utilisé par le graveur Pietro Maria Vitali.


1. Pierre-Paul Prud’hon (1758-1823)
Monument du pape Clément XIV, par Canova, 1787
Huile sur toile - 90,5 x 60 cm
Paris, Musée du Louvre
Photo : Galerie Carlo Virgilio
Voir l´image dans sa page
2. Antonio Canova
Monument du pape Clément XIV, 1783-1787
Marbre
Rome, basilique des Saints-Apôtres
Photo : Giovanni Rinaldi
Voir l´image dans sa page

Cette peinture, qui n’est pas encore accrochée dans les salles mais que nous avons pu voir, est d’une qualité exceptionnelle. La manière de rendre les variations de la lumière sur le marbre témoigne de la maîtrise dont fait déjà preuve Prud’hon assez tôt dans sa carrière. Comme le rappelle Sylvain Laveissière, les deux artistes furent souvent comparés, notamment par David qui dit de Prud’hon qu’il était « un Canova en peinture », un rapprochement qui se justifie particulièrement bien ici.


3. Anne-Louis Girodet-Trioson (1767-1824)
Scène du déluge, 1806
Après restauration
Huile sur toile - 441 x 341 cm
Paris, Musée du Louvre
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page
4. Antonio Carracci (vers 1583-1618)
Le Déluge, détail, vers 1616/1618
Huile sur toile - 166 x 247 cm
Paris, Musée du Louvre
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Autre actualité du Louvre dans le domaine du néoclassicisme : le réaccrochage salle Daru du chef-d’œuvre de Girodet, Le Déluge (ill. 3), après une restauration très réussie [2] qui l’a débarrassé des vernis jaunis qui le dénaturait. On est frappé par la métamorphose de ce tableau qui a énormément gagné à ce nettoyage. La subtilité des coloris est à nouveau visible. Sylvain Laveissière pense maintenant que la redécouverte de la couleur mauve du manteau qui se détache derrière les figures du fils portant son père témoigne encore davantage de l’influence sur Girodet du tableau de même sujet d’Antonio Carracci provenant des collections de Louis XIV, fort célèbre à l’époque. On retrouve en effet deux fois dans cette dernière toile des tuniques flottant au vent très comparables (ill. 4), qui s’ajoute à l’attitude comparable des personnages.


5. François-Marius Granet (1775-1849)
Intérieur de la basilique basse de Sain-François, à Assise, 1823
Huile sur toile - 200 x 274 cm
Paris, Musée du Louvre
Photo : RMNGP/T. Le Mage
Voir l´image dans sa page

Un autre tableau qu’on ne se rappelle pas avoir vu depuis longtemps, La Basilique basse de Saint-François d’Assise par François-Marius Granet (ill. 5) est actuellement visible dans les salles pour remplacer une toile de Delacroix partie pour la rétrospective madrilène qu’organise en ce moment la CaixaForum sous le commissariat de Sébastien Allard. L’œuvre retournera sans doute dans les réserves après la fin de cette exposition, mais sera visible pendant près de trois mois dans la salle Mollien, en face d’un tableau qui, lui aussi, apparaît sporadiquement sur les murs du Louvre pour combler des manques dus à des prêts aux expositions, La Tunique sanglante de Joseph apportée à Jacob de François-Joseph Heim (voir la brève du 6/7/10).

English Version

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.