Appel au mécénat pour l’acquisition du portrait de la comtesse du Cayla par Gérard

François Gérard (1770-1837)
Portrait de Zoé Victoire Talon de Baschi, comtesse du Cayla
et ses enfants, Valentine et Pierre-Ugolin
sur la terrasse du château de Saint-Ouen
, 1824-1826
Huile sur toile - 228 x 177 cm
Maisons-Laffitte, Château de Maisons
Photo : CMN
Voir l´image dans sa page

14/8/18 - Patrimoine - Haroué, château - C’est une peinture dont on a pu remarquer l’absence au château de Maisons où sont actuellement exposés des tableaux et un ensemble de mobilier conçus à l’origine pour le château de Saint-Ouen.
Inauguré en 1823, Saint-Ouen fut construit à la demande de Louis XVIII, sur ses fonds privés, et habité par sa maîtresse Zoé Victoire Talon de Baschi, comtesse du Cayla. Dans le cadre d’un héritage, la plupart des œuvres et des meubles qui s’y trouvaient passèrent au château d’Haroué. La princesse de Beauvau-Craon, propriétaire d’Haroué, envisagea de vendre ce mobilier à plusieurs reprises en 2005, 2007 et 2015. L’histoire fit scandale, certaines pièces furent sauvées par l’Etat grâce à leur classement et à l’achat de certaines d’entre elles, présentées temporairement à Maisons (voir les articles précédents).

Une œuvre majeure manque toujours à l’appel : le portrait de la comtesse du Cayla entourée de ses deux enfants sur la terrasse du château de Saint-Ouen, peint par le Baron Gérard. Lui aussi retiré de l’une des ventes voulues par la princesse de Beauvau-Craon, classé monument historique et reconnu trésor national, il se trouve toujours au château d’Haroué.
Aujourd’hui, le Ministère de la Culture lance un appel au mécénat afin de l’acquérir. Il s’agit de réunir un million d’euros avant janvier 2019. Rappelons que la participation à l’acquisition d’un Trésor national bénéficie de réductions fiscales. Manifestement, aucun site n’étant prévu pour recueillir facilement les dons des particuliers, il s’agit de solliciter des entreprises ou de trouver des mécènes privés susceptibles de participer pour un montant élevé. Les informations et les contacts sont disponibles sur une page du site du ministère.

La toile est remarquable à la fois pour sa qualité artistique et le contexte de sa création. Elle rejoindra un autre portrait plus imposant et plus officiel peint par Gérard : celui de Louis XVIII dans son cabinet de travail aux Tuileries.
Les œuvres actuellement exposées à Maisons devraient retrouver en 2023 le lieu pour lequel elles ont été commandées. En effet, le château de Saint-Ouen, qui abrite actuellement le conservatoire musique, devrait être entièrement réaménagé dans ce but (voir la brève du 13/7/17). Pour ce faire, la ville de Saint-Ouen a signé en octobre 2017 une convention avec le ministère de la Culture et le Centre des Monuments nationaux.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.