Beaucoup de bonnes volontés autour de l’église de Pont-sur-Seine

21/6/19 - Patrimoine - Pont-sur-Seine, église - Un jour à peine après avoir publié notre article sur les peintures murales de l’église de Pont-sur-Seine (voir ici), celui-ci semble avoir déjà débloqué la situation. La Direction Régionale des Affaires Culturelles nous a rappelé : elle avait besoin de l’accord du préfet de l’Aube et du préfet de région pour nous répondre ! Quoi qu’il en soit, elle s’est montrée extrêmement positive et nous a dit faire dans un premier temps une priorité de l’étude à mener sur l’église. Celle-ci, comme nous le pensions, et comme la DRAC le confirme, doit être globale (le clos et le couvert, ainsi que l’intérieur, les peintures murales, y compris les œuvres d’art) et se faire sous l’égide d’un architecte du patrimoine. Seule cette étude pourra permettre de connaître le coût de la restauration, et de définir un calendrier.


Maître-autel de l’église de Pont-sur-Seine avec la
Résurrection du Christ de Philippe de Champaigne
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Sans préjuger du financement des travaux eux-mêmes, notons que la DRAC nous a confirmé que celui de cette étude serait sans difficulté assuré à 90 % par l’État, le Conseil départemental et la Région Grand Est. Pour la recherche de mécénat, nous pensions nous rapprocher de la Sauvegarde de l’Art français avec laquelle nous avions déjà mené une opération pour acheter un tableau d’Eugène Devéria (voir la brève du 21/2/18), et celle-ci nous a contacté spontanément aujourd’hui par l’intermédiaire de son président Olivier de Rohan, également très motivé par ce dossier. Nul doute qu’avec une étude sérieusement menée, et un véritable projet, la Fondation du Patrimoine pourra également entrer dans la boucle. D’autres acteurs susceptibles de jouer un rôle dans cette aventure se sont aussi manifestés, et nous en parlerons ultérieurement.

Tout cela prouve que la volonté d’agir, et d’agir le plus rapidement possible, est souvent le meilleur catalyseur d’une situation qui n’est bloquée que pour de mauvaises raisons. Le financement n’est pas ici la question principale, et elle ne peut pas l’être compte tenu de l’intérêt extraordinaire de ce décor. Il est évident que lorsque l’église sera entièrement restaurée, elle constituera un atout incontestable d’attraction touristique pour la ville de Pont-sur-Seine, qui a tout à y gagner.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.