De nombreuses ventes aux enchères à Paris

2 2 commentaires

22/6/19 - Marché de l’art - Paris - Il a le format d’un tableau de Salon, même s’il n’y a pas été exposé. Daté de 1857 - soit deux ans après le triomphe de son auteur lors de l’exposition universelle de 1855 où il eut l’honneur de bénéficier, au même titre qu’Ingres et Delacroix, d’une véritable rétrospective - Daniel dans la fosse au lion, chef-d’œuvre d’Horace Vernet, vient de réapparaitre (ill. 1). Seulement connu par une lithographie (qui reproduit sans doute d’ailleurs une autre peinture, avec quelques variantes), cette toile sera vendue aux enchères le 26 juin prochain par la SVV Tajan.
Dans un état parfait, elle est sans doute la peinture romantique la plus importante à arriver sur le marché depuis le David jouant de la harpe pour le roi Saul de Gros acheté par le Musée du Louvre l’année dernière (voir la brève du 30/10/18). On aimerait qu’elle puisse connaître le même sort et être acquise par une collection publique. Seul regret : le tableau a perdu son cadre d’origine et s’est vu affublé d’une bordure verdâtre du plus mauvais goût. Qu’elle entre dans un musée ou retourne dans une collection privée, on ne peut qu’espérer que son nouveau propriétaire saura la mettre mieux en valeur.


1. Horace Vernet (1789-1863)
Daniel dans la fosse aux lions, 1857
Huile sur toile - 147 x 114,5 cm
Vente Tajan, 26/6/19
Photo : Tajan
Voir l´image dans sa page

Parmi les ventes de cette fin de saison, outre la collection Riechers dont nous parlions dans une précédente brève et la Judith et Holopherne qui sera vendue à Toulouse le 27 juin comme de Caravage même si les avis restent très partagés sur la pertinence de cette attribution, Christie’s et Sotheby’s Paris organisent l’une et l’autre des vacations riches d’œuvres notables.


2. Flandres, vers 1490-1500
Marie-Madeleine et une donatrice, probablement Jacqueline de Bavière
Pierre - 88,5 x 39 cm
Vente Christie’s Paris, 25/6/19
Photo : Christie’s
Voir l´image dans sa page

Chez Christie’s, le 25 juin, qui présente deux bustes de femme en marbre par Houdon et Chinard, nous retiendrons surtout parmi les sculptures un beau groupe flamand de la fin du XVe siècle représentant Marie-Madeleine et une donatrice (ill. 2).


3. Joseph Vernet (1714-1789)
Un port de mer au clair de lune, 1774
Huile sur toile - 115 x 163
Vente Christie’s Paris, 25/6/19
Photo : Christie’s
Voir l´image dans sa page

Des tableaux proposés, outre un autre Vernet, mais le grand-père cette fois, Joseph, avec un très beau Port de mer au clair de lune (ill. 3) et un joli portrait de femme (la comtesse Katarzyna Joanna Gabrielle Stazenska) par François Gérard (ill. 4), nous mettrons à l’honneur un tableau qui, lui aussi, nous semble devoir entrer dans une collection publique française, soit le Louvre dont il compléterait intelligemment la section anglaise, soit le Musée de la Révolution Française à Vizille pour son sujet remarquable : il s’agit d’une toile de William Hamilton représentant L’Apothéose du roi Louis XVI (ill. 5) où l’on voit le souverain déjà au ciel avec Marie-Antoinette, Élisabeth et le premier dauphin mort en 1791 accueillir son fils Louis XVII emmené par un ange. Remarquons que le même artiste avait déjà peint en 1794 Marie-Antoinette conduite à son exécution, conservé à Vizille.


4. François Gérard (1770-1837)
Portrait de la comtesse Katarzyna Joanna Gabrielle Starzenska
Huile sur toile - 71 x 43,3 cm
Vente Christie’s Paris, 25/6/19
Photo : Christie’s
Voir l´image dans sa page
5. William Hamilton (1751-1801)
L’Apothéose de Louis XVI
Huile sur toile - 99 x 72 cm
Vente Christie’s Paris, 25/6/19
Photo : Christie’s
Voir l´image dans sa page

Sotheby’s, le lendemain 26 juin, présente également des œuvres importantes parmi lesquelles plusieurs natures mortes dont, comme dans la collection Riechers, une toile de Paul Dorival ce qui n’est pourtant pas si fréquent. Il s’agit même d’une de ses deux seules œuvres signées.


6. Attribué à Étienne Le Hongre (1628-1690)
L’Air
Bronze - H. 64,5 cm
Vente Sotheby’s Paris, 26/6/19
Photo : Sotheby’s
Voir l´image dans sa page
7. François Gérard (1770-1837) et atelier
Portrait de Charles X en costume de sacre
Huile sur toile - 260 x 182 cm
Vente Sotheby’s Paris, 26/6/19
Photo : Sotheby’s
Voir l´image dans sa page

Un beau bronze attribué à Étienne Le Hongre représente une Allégorie de l’air (ill. 6) dont le marbre fait partie de la Grande Commande de Versailles exécutée à partir de 1674 notamment pour le Parterre d’eau. Parmi plusieurs portraits néo-classiques, on retiendra une version d’atelier certes mais d’une très grande qualité du portrait de Charles X par le baron Gérard (ill. 7).


8. Valerius de Saedeleer (1867-1941)
Paysage d’hiver
Huile sur toile - 50,2 x 60 cm
Vente Sotheby’s Paris, 26/6/19
Photo : Sotheby’s
Voir l´image dans sa page

Le XIXe siècle, romantique ou non est particulièrement riche dans cette vente. Nous signalerons deux toiles à sujet militaire d’Horace Vernet, ainsi qu’un Zouave sauvant un enfant d’une église en feu d’Hyppolite Lecomte-Vernet, neveu d’Horace, un magnifique portrait de femme par Joseph-Désiré Court ou encore un marbre, Fontaine au triton par Félicie de Fauveau et son frère Hippolyte. Nous pourrions citer enfin beaucoup de tableaux de la seconde moitié du XIXe et du début du XXe, parmi lesquels une étude pour L’Incendie d’Eugène Fromentin et un magnifique paysage encore presque symboliste du belge Valerius de Saedeleer (ill. 8).

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.