Découverte, restauration et exposition d’un tableau de Domenico Piola

1. Domenico Piola
Le Repos pendant la Fuite en Égypte
Huile sur toile - 123 x 97,5 cm
Paris, Chapelle Sainte-Thérèse
(Infirmerie Marie-Thérèse)
Photo : Michel Bury
Voir l´image dans sa page

4/9/17 - Découverte - Paris, chapelle Sainte-Thérèse - Un tableau inédit et inconnu de Domenico Piola a été identifié par le galeriste parisien Philippe Mendès dans la chapelle de l’Infirmerie Marie-Thérèse à Paris [1], et cette attribution a été confirmée par Mary Newcome Schleier, spécialiste de l’école génoise. L’œuvre n’étant pas en très bon état de conservation, son inventeur a décidé de financer sa restauration [2]. Avant de retrouver la chapelle, ce Repos pendant la fuite en Égypte de très belle qualité et typique de cet artiste sera présenté au public 36 rue de Penthièvre, galerie Mendès, du 7 au 30 septembre. Un catalogue écrit par Nathalie Volle, Corentin Dury et Caroline Morizot a été publié à cette occasion.

La Fuite en Égypte est un sujet souvent traité par les peintres génois en général et par Domenico Piola en particulier. Si plusieurs peintures de sa main et de ce sujet sont connues - la plus proche du tableau parisien étant une toile ovale conservée au Palazzo Bianco de Gênes - les œuvres dont la composition se rapprochent le plus de celui-ci sont deux dessins, tous les deux de localisation actuelle inconnue [3]. L’artiste choisit de représenter le moment, qui n’est raconté que dans l’évangile apocryphe du Pseudo-Matthieu, où Jésus ordonne au palmier sous lequel s’est arrêtée la Sainte Famille de pencher ses branches pour qu’ils puissent y cueillir des fruits. Pour rendre visible le miracle, Dominique Piola choisit, comme de nombreux artistes, de peindre des angelots tirant les palmes pour les mettre à hauteur d’homme.

On ne connaît pas la manière dont cette peinture italienne est arrivé dans la chapelle. Le bâtiment a connu de nombreuses vicissitudes qui sont rappelées dans le catalogue. Aujourd’hui, elle ne conserve plus que le célèbre tableau de François Gérard représentant Sainte Thérèse et une Annonciation de Jean-Joseph Ansiaux présentée au Salon de 1824. Il faut espérer que compte tenu de son intérêt le Repos pendant la fuite en Égypte de Domenico Piola, qui appartient au diocèse de Paris, puisse être classé monument historique. En attendant, la chapelle n’étant pas ouverte au public en temps normal, une visite à la galerie Mendès s’impose.

Didier Rykner

Notes

[1La Maison Marie-Thérèse, aussi connue sous le nom Infirmerie Marie-Thérèse, fondée par Céleste de Chateaubriand, femme de Fançois-René de Chateaubriand, est aujourd’hui une maison de retraite appartenant au Diocèse de Paris.

[2Celle-ci a été faite par Tiego da Souza Martins (support), Dalila Druesnes et Clémentine Monnoyeur (couche picturale).

[3Le premier étaient en vente à Londres en 1966 et en 1975, le second était en 1957 dans une collection particulière munichoise.

Mots-clés

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.