Nomination de la conseillère patrimoine et architecture au cabinet de Franck Riester

Delphine Aboulker
Conseillère du ministre de la Culture
pour le patrimoine et l’architecture
Photo : Ministère de la Culture
Voir l´image dans sa page

13/12/18 - Nomination - Ministère de la Culture - Le cabinet du ministre de la Culture Franck Riester se met en place, très progressivement, mais sans doute faut-il privilégier la bonne nomination à la nomination rapide.

Nous verrons à terme si celle de la conseillère patrimoine et architecture, dont le périmètre comprend également les musées [1] (qui font partie du patrimoine), est la bonne ; il faut reconnaître au moins qu’elle est cohérente avec son parcours.
Il s’agit de Delphine Aboulker, architecte de formation, mais aussi titulaire d’un diplôme d’études approfondies en histoire de l’art et d’un doctorat en sociologie. Outre l’exercice de sa profession dans les agences Christian de Portzamparc et Peter L. Gluck & Part et à titre personnel, elle a travaillé comme chargée d’études et de recherches à l’Institut national d’histoire de l’art entre 2002 et 2006 et a enseigné à l’école d’architecture de Normandie. Elle a également travaillé avec le ministère de la Culture sur la Stratégie nationale de l’Architecture (SNA) et la mise en place des Journées européennes du Patrimoine. Elle enseigne à l’EHESS.
Spécialiste de l’architecture du XXe siècle et contemporaine, elle organisait des circuits de découverte dans le cadre de l’agence Architrip qu’elle avait fondée (entre 2014 et 2017).

Si son expérience sur les musées semble faible, elle est donc légitime pour ce qui concerne le patrimoine et l’architecture. En tant qu’historienne de l’architecture du XXe siècle, il faut espérer qu’elle aura à cœur de conseiller le ministre pour qu’il s’oppose aux graves menaces qui pèsent sur la Maison du Peuple (voir notre article).

Didier Rykner

Notes

[1La précédente conseillère ajoutait à ce champ déjà très large la francophonie sans que l’on comprenne bien le lien qu’il y avait avec le reste. Ce n’est heureusement plus le cas.

Mots-clés

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.