Deux anges musiciens attribués au Maître de Saint Barthélémy acquis par le Louvre

26/9/17 - Acquisition - Paris, Musée du Louvre - Les peintures des primitifs de l’école de Cologne ne sont pas si fréquentes sur le marché de l’art. C’est à Louviers (SVV Prunier) que le Louvre a pu préempter le 24 septembre, pour 124 000 € sans les frais, un très joli petit panneau (ill. 1) attribué au Maître de Saint Barthélémy (ou Maître du retable de Saint Barthélémy), un artiste anonyme actif des années 1470 aux années 1510 environ dont le nom de convention provient d’un retable conservé à l’Alte Pinakothek de Munich. On le connaît à la fois comme enlumineur (Livre d’Heures de Sofia van Bylant) et comme peintre. Probablement d’origine néerlandaise et formé à Louvain, il s’installa ensuite à Cologne.


1. Attribué au Maître de Saint Barthélémy (actif vers 1475-1510)
Anges musiciens, vers 1510
Huile sur panneau - 26 x 17 cm (avec encadrement 46 x 26 cm)
Préempté par le Musée du Louvre
Photo : Prunier Enchères
Voir l´image dans sa page
2. Maître de Saint Barthélémy (actif vers 1475-1510)
La Descente de Croix, vers 1510
Huile sur panneau - 227 x 210 cm
Paris, Musée du Louvre
Photo : Wikimedia/Domaine public
Voir l´image dans sa page

Le Louvre conservait déjà de ce peintre un grand retable représentant la Descente de Croix (ill. 2), fortement inspiré de Rogier van der Weyden. Nul doute que nous en apprendrons bientôt davantage sur cette jolie acquisition lorsque le Louvre la publiera car cette petite peinture présentée dans la vente comme un retable domestique semble un fragment d’une œuvre plus grande. On admirera néanmoins la grande subtilité des couleurs et la grande douceur de la représentation de ces deux anges musiciens, caractéristiques de ce peintre qui est considéré comme l’un des derniers grands artistes gothiques de l’école germanique.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.