Deux œuvres flamandes achetées par le Nationalmuseum de Stockholm

14/9/19 - Acquisitions - Stockholm, Nationalmuseum - Le Nationalmuseum de Stockholm a enrichi sa collection d’art baroque de deux œuvres des peintres anversois Daniel Seghers et Frans Francken II. La belle huile sur cuivre de Seghers était passée en vente le 13 juin dernier lors de la Classic Sale de la maison de vente suédoise Uppsala Auktionskammare. Elle fut acquise pour 197 420 € (2  100  000 SEK) sans les frais. Elle est issue de la prestigieuse collection du Manoir d’Österbybruks constituée à la fin du XVIIIe siècle par Henrik Wilhelm Peill et Anna Johanna Grill. Plusieurs maîtres flamands et néerlandais s’y côtoyaient, d’Hans Memling à David Teniers, Jean Cossiers, Hans Jordaens ou Jacob van Ruisdael. L’œuvre demeurait depuis en mains privées par descendance. La toile de Frans Francken II fut, elle, achetée de gré à gré auprès de la Swedish Academy. Elle la détenait de l’ambassadeur suédois Vilhelm Assarsson (1889-1994) qui la lui avait léguée. Elle provenait initialement du musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg qui s’était départi d’une partie de ses collections à la fin des années 1920. Rappelons que le Nationalmuseum ne recevant aucun financement public, seuls les soutiens privés l’autorisent à enrichir ses collections. Ces deux dernières acquisitions furent permises par la Fondation Sara and Emil Graumann et la Fondation Wiros.


1. Daniel Seghers (1590-1661)
Vierge à l’enfant dans une guirlande de fleurs, vers 1645–50
Huile sur cuivre - 83 x 60 cm
Stockholm, Nationalmuseum
Photo : Cecilia Heisser/Nationalmuseum
Voir l´image dans sa page

La Vierge à l’enfant entourée d’une guirlande de fleurs est typique de l’œuvre de Daniel Seghers. Peintre de fleurs, il fit de ces petits tableaux de dévotion sa spécialité. Au centre de la composition, figure en grisaille une petite sculpture de Vierge à l’enfant placée dans une niche. Elle fut probablement réalisée par Érasme Quellin le Jeune - ou Erasmus Quellinus II (voir cet article) -, l’un des artistes avec lequel Seghers collabora régulièrement. Elle est encadrée d’une guirlande de lierre ponctuée de quatre superbes grappes de fleurs polychromes composées de roses, de tulipes, d’œillets, de jasmin et de jacinthe. Nombreuses sont les compositions similaires réalisées par les deux peintres. Citons celle déjà conservée par le Nationalmuseum, celle de la Gemäldegalerie de Dresde ou celle vendue en février 2017 par la maison Leclere.


2. Frans Francken le Jeune (1581-1642)
Les Noces de Cana, vers 1618–20
Stockholm, Nationalmuseum
Photo : Cecilia Heisser/Nationalmuseum
Voir l´image dans sa page

Les Noces de Cana sont la cinquième œuvre de Frans Francken II à rejoindre le Nationalmuseum. Spécialisé dans les tableaux de petit et moyen formats illustrant des scènes religieuses, mythologiques ou historiques, il représente ici un épisode bien connu du Nouveau Testament. Alors que se déroule un fastueux banquet en l’honneur des jeunes époux placés sous un dais central, le Christ, au premier plan à gauche, se fait présenter par un serviteur les aiguières dont il s’apprête à transformer miraculeusement le contenu. A gauche de la composition, une large baie prolonge la scène sur un couple de serviteurs s’affairant autour d’un puits. Face à la somptuosité des costumes, l’éclat des coloris, la richesse de l’orfèvrerie et l’abondance des mets, le motif biblique semble réduit à l’anecdote. Le musée des Augustins de Toulouse conserve de Frans Francken II le même sujet dans une composition toute différente.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.