Deux préemptions pour Fontainebleau et le Musée de l’Armée

11/11/18 - Acquisitions - Fontainebleau, château et Paris, Musée de l’Armée - Lors de la vente de la SVV Thierry de Maigret jeudi 8 novembre dernier à l’hôtel Drouot, deux musées ont préempté des œuvres pour leurs collections.


1. Pierre-Achille Poirot (1797-1852)
La cour ovale, avec le pape Pie VII, 1843
Huile sur toile - 66 x 97,5 cm
Préempté par le château de Fontainebleau
Photo : SVV Thierry de Maigret
Voir l´image dans sa page
2. Justin Ouvrié (1806-1879)
La cour ovale, avec Christine de Suède, 1840
Huile sur toile - 92 x 150 cm
Fontainebleau, Musée national du château
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Le premier est le château de Fontainebleau qui, pour 10 000 €, prix d’adjudication sans les frais, a acheté un tableau montrant la cour ovale, où l’on voit le pape Pie VII donnant sa bénédiction à des enfants malades (ill. 1). Son auteur, Pierre-Achille Poirot, est à peu près inconnu, mais semble s’être spécialisé dans les vues de monuments (Musée Carnavalet, Art Institute of Chicago, Musée de Cluny, déjà Fontainebleau). Le musée conservait déjà une œuvre de Justin Ouvrié (ill. 2), actuellement accrochée dans l’exposition Louis-Philippe, datant d’à peu près la même période, où la même cour est représentée, d’un point de vue identique, mais avec une scène différente, cette fois du XVIIe siècle : l’arrivée de Christine, reine de Suède. La cour ovale est ainsi comme la scène d’un théâtre où se déroulent différents épisodes témoignant de l’importance constante du château dans l’histoire de France, une histoire au cœur du programme artistique de la Monarchie de Juillet.


3. Louis-Alphonse Auger
Épée d’honneur du général Dodds, 1893
Bronze ciselé et doré
Préempté par le Musée de l’Armée
Photo : SVV Thierry de Maigret
Voir l´image dans sa page

À la même vente donc, le Musée de l’Armée a préempté pour 8200 € l’épée d’honneur du général Dodds, due à l’orfèvre Louis-Alphonse Auger (ill. 3). Cette œuvre d’art - car c’est d’abord cela - sera incluse dans le futur parcours que le musée souhaite consacrer à la colonisation et à la décolonisation. Rappelons que la figure du général Dodds se trouve au cœur de l’actuelle polémique sur les « restitutions » d’œuvres d’art provenant du Palais royal d’Abomey dans l’ancien Dahomey au Bénin actuel. Sur cet épisode, on pourra lire ici sur notre site l’histoire réelle de cette prise d’Abomey, mais aussi de la délivrance des esclaves du roi Behanzin et de la libération de Ketou, ville au sud du Bénin, par les troupes du général Dodds.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.