Hôtel de la Marine : Nicolas Sarkozy annonce la création d’une commission

Nicolas Sarkozy au Grand Palais
19 janvier 2011
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

19/1/11 - Patrimoine - Hôtel de la Marine - A la fin de ses vœux au « monde de la Culture et de la connaissance » prononcés aujourd’hui 19 janvier dans la nef du Grand Palais, le président de la République est revenu sur deux polémiques en cours.
Après avoir affirmé qu’il trouvait « plutôt sain qu’il y ait des débats » et avoir considéré qu’avec la mise en place de la commission d’orientation scientifique, celui autour de la Maison de l’Histoire de France devrait cesser, il est donc revenu sur l’affaire de l’Hôtel de la Marine et de sa privatisation. Après avoir plaisanté sur la présence de l’Etat-Major de la Marine place de la Concorde « bord de plage bien connu », et s’être étonné de ce que personne auparavant ne se préoccupait de ce que devenait l’Hôtel de la Marine [1] et du « nombre de coups de téléphones et de lettres enflammées » qu’il a reçu à ce sujet, Nicolas Sarkozy a déclaré vouloir mettre en place une « commission composée de gens indépendants pour voir quelle est la meilleure utilisation de l’Hôtel de la Marine ».

Cette décision est une première victoire pour ceux qui, depuis plus d’un an, se battent contre l’abandon de ce monument historique à des intérêts privés. Elle confirme que le vent commence à changer. Elle ne doit cependant pas inciter à baisser les bras : le combat ne sera gagné définitivement que lorsqu’il aura été décidé de conserver ce bâtiment dans le giron de l’Etat, quelle que soit son affectation finale, et de respecter à la lettre toutes les recommandation contenues dans l’Etude patrimoniale.

English version

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.