L’Adoration du Veau d’Or de Poussin, vandalisée samedi, restaurée, puis raccrochée lundi

Nicolas Poussin (1594-1660)
L’Adoration du Veau d’Or
Huile sur toile - 153,4 x 211,8 cm
Londres, National Gallery
Photo : National Gallery
Voir l´image dans sa page

19/7/11Vandalisme – Londres, National Gallery On pouvait craindre, au vu de la photo publiée par la presse anglaise de L’Adoration du Veau d’Or de Nicolas Poussin couvert de peinture rouge, que le tableau avait été gravement endommagé par le vandale qui l’avait bombé avec un spray [1] samedi 16 juillet en fin d’après-midi. Il s’avère que ce vandalisme n’aura finalement et heureusement aucune conséquence. Traitée par les restaurateurs du musée qui ont pu sans difficultés le nettoyer en l’espace d’un week-end, l’œuvre avait retrouvé ses cimaises dès lundi matin.

C’est un visiteur français manifestement dérangé, aussitôt interpellé par la police, qui a commis cet acte. Aussitôt, la presse anglaise s’interrogeait sur les mesures de sécurité, ou plutôt leur absence, dans les musées anglais. Dans The Guardian du 18 juillet, le journaliste spécialisé Jonathan Jones préconise l’instauration, comme au Louvre, de contrôles à l’entrée des établissements, ainsi que l’instauration éventuelle de l’entrée payante afin de financer leurs coûts.
Sans nous prononcer ici sur la gratuité ou non des musées [2], remarquons d’abord que la National Gallery se verrait, dans cette hypothèse, aussitôt reprendre les toiles léguées par Denis Mahon (qui a fait de la gratuité une condition sine qua non du dépôt de ses collections dans les collections publiques). Elle aurait donc beaucoup plus à y perdre qu’à y gagner. Surtout, qui peut penser une seconde que des contrôles aux portes d’un musée peuvent empêcher une personne déterminée d’y entrer ce qu’elle veut, notamment un spray de peinture ? Il y a toujours un risque à exposer des œuvres et la seule solution pour éviter ce genre de risques serait de ne pas les montrer. Un gardiennage avec des effectifs suffisants et efficaces reste le seul moyen d’arrêter rapidement tout acte de vandalisme.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.