L’Ordre de Poussin a été vendu et est temporairement interdit de sortie du Royaume-Uni

Nicolas Poussin (1594-1665)
L’Ordre
Huile sur toile - 95,5 x 121 cm
Collection du duc de Rutland
Tableau vendu par Christie’s
Temporairement interdit de sortie du Royaume-Uni
Photo : Christie’s
Voir l´image dans sa page

1/7/11 – Musées – Londres – En écrivant notre précédente brève, nous ignorions que le tableau de Nicolas Poussin, L’Ordre, avait finalement trouvé un acquéreur après la vente au prix de 15 000 000 de livres (environ 16 600 000 €), soit son estimation basse et le même prix, à quatre cent mille euros près, que ce qu’avait payé Lyon pour son Poussin.
Le 10 mai dernier, le ministère anglais de la Culture a interdit de sortie temporairement l’œuvre pour permettre à un musée (ou à un particulier anglais) de se substituer à l’acheteur pour la même somme. La date limite est le 9 août prochain, et elle peut être repoussée au 9 février 2012 au cas où un acheteur sérieux se manifesterait, pour lui laisser le temps de réunir la somme nécessaire.

Si les musées anglais (et qui d’autre que la National Gallery ?) ne peuvent acquérir le tableau, celui-ci quittera sans doute définitivement le territoire britannique et sera séparé des quatre autres, accentuant encore la dispersion de l’ensemble.
Profitons-en pour exprimer notre regret que l’actuelle reine d’Angleterre soit, apparemment, si indifférente à l’art qu’elle n’ait jamais cru nécessaire de sauver, même une fois, un tableau majeur de l’exportation. Héritière d’une des plus grandes collections de tous les temps et disposant d’une fortune non négligeable, elle pourrait ainsi poursuivre la tradition de ses ancêtres. Seul son fils le prince Charles a, à plusieurs reprises, participé à la sauvegarde d’éléments patrimoniaux (voir la brève du 29/6/07). Mais il n’est hélas pas certain qu’il succède un jour à sa mère.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.