La donation Orst-Bosch révélée à Valence (Espagne)

1. Bartolomé Esteban Murillo (1618-1682)
Saint François recevant les stigmates
Huile sur toile - 183,5 x 103,5 cm
Valence, Museo San Pio V
Photo : Museo San Pio V
Voir l´image dans sa page

13/11/06 – Acquisitions, Exposition – Valence, Museo San Pio V – Il y a deux ans, nous avions annoncé la donation de Pedro Maria Orst i Bosch au musée de Valence (voir brève du 8/11/04). Depuis cet été, grâce à une exposition et un catalogue en deux volumes, on peut désormais s’assurer de son caractère exceptionnel, puisqu’elle se compose de 229 peintures couvrant six siècles, d’une dizaine de sculptures médiévales et baroques et de nombreux objets d’art (tapisseries des XVIIe et XVIIIe siècles, orfèvreries, 69 céramiques des manufactures espagnoles, françaises et de la Compagnie des Indes, chinoises et japonaises). C’est un véritable musée dans le musée qui a été montré du 2 juin au 15 octobre dernier dans les salles d’exposition, doublant presque le parcours habituel.
L’ensemble des peintures complète particulièrement bien le fonds permanent, auquel il va être intégré, non pas en apportant ce que le musée ne possède pas (les écoles française, anglaise ou allemande), mais en enrichissant et en comblant les lacunes des domaines déjà présents : Le Moyen-Age est magnifiquement représenté par plusieurs retables ibériques, fragmentaires ou complets, le Siècle d’or est illustré par des tableaux religieux de Murillo (Saint François , ill. 1), de Vicente Carducho (dont une belle Vision de Saint Paul) à Palomino.


2. Francisco Ribalta (1565-1628)
Saint Jean l’Evangéliste
Huile sur toile - 116 x 91 cm
Valence, Museo San Pio V
Photo : Museo San Pio V
Voir l´image dans sa page

La part belle revient à l’école valencienne, dont les chefs-d’œuvre s’ajoutent à ceux de l’institution : Paolo de San Leocadio, Joan de Joanes, la Flagellation des Hernandos, Saint Jean (ill. 2) et la Pietà aux anges, deux œuvres majeures de Francisco Ribalta. Les peintres d’histoire importants du XVIIIe siècle sont présents (Maella, Vicente Lopez). Les natures mortes sont nombreuses, de Van der Hamen et Miguel March à la dynastie des Parra. Les artistes de Castellon ne sont pas oubliés, avec des peintures de José Vergara (voir brève du 2/5/05), de Camaron Bonanat (voir brève du 27/12/05), de José Ferer…

La donation comporte une véritable anthologie du paysage espagnol, catalan et basque, au XIXe siècle, de Carlos de Haes, à Dario de Regoyos, Ignacio Zuloaga ou Hermegildo Anglada-Camarassa. Joaquín Sorolla y Bastida y figure avec un grand format atypique, une scène galante en costume du XVIIIe siècle.

Outre quelques primitifs et le Portrait d’homme attribué au Titien, la section italienne comprend des tableaux de premier plan du Seicento et du Settecento. Valence devra désormais figurer sur le chemin des historiens de l’art génois, napolitain ou romain. On ne peut tous les citer ici : grands formats d’histoire de Langetti, Orazio de Ferrari, Giovanni Do, Stanzione, Giordano, Solimena (Moïse sauvé des eaux - ill. 3), de splendides Paolo de Matteis, Bardellino, Malinconico, Bardellino, de belles esquisses de Corrado Giaquinto et Domenico Corvi - ill. 4…. Plusieurs tableaux flamands sont en accord avec ce que possédait déjà le musée (maniéristes, Van Balen,...)

3. Francesco Solimena (1657-1747)
Moïse sauvé des eaux
Huile sur toile - 135,3 x 185 cm
Valence, Museo San Pio V
Photo : Museo San Pio V
Voir l´image dans sa page
4. Domenico Corvi (1721-1803)
Gédéon et le miracle de la toison
Huile sur toile - 48,4 x 62,4 cm
Valence, Museo San Pio V
Photo : Museo San Pio V
Voir l´image dans sa page

Le catalogue raisonné, classique dans sa conception, étudie les œuvres de façon concise, nombre d’entre elles sont réattribuées, d’autres étaient inédites, ou perdues de vue, car uniquement signalées dans d’anciens catalogues de ventes, où elles furent acquises par le donateur.

Fernando Benito Domenech, José Gomez Frechina, La Collecció Orts-Bosch al Museu de Belles Arts de València, Valence, Consorci de Museus de la Comunitat Valenciana, 2006, 2 volumes (I : peintures, II sculptures et arts décoratifs), 610 pages, bilingue en valencien et en castillan, 45 €. ISBN : 84-482-4348-X


Ce catalogue peut être acquis auprès de l’éditeur (Generalitat Valenciana).

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.