La Fille de Pêcheur de Jules Breton de retour à Douai

1. Jules Breton (1827-1906)
Une fille de pêcheur, 1876
Huile sur toile - 100 x 70 cm
Douai, Musée de la Chartreuse
Photo : Musée de la Chartreuse
Voir l´image dans sa page

16/8/11 - Restitution - Douai, Musée de la Chartreuse - Le tableau de Jules Breton, Une fille de pêcheur (ill.), disparu pendant la Première Guerre mondiale après avoir été emporté par les Allemands, va être restitué par la galerie américaine où elle avait abouti après un périple mouvementé que nous avons déjà retracé ici (voir la brève du 5/6/10).

Le tableau reviendra sans que le musée ait à débourser le moindre centime, la galerie new yorkaise Daphne Alazraki Fine Art, qui en était devenu propriétaire, ayant finalement accepté de le rendre sans condition lors d’une cérémonie qui se déroulera le 13 octobre prochain à l’Ambassade de France à Washington. Cet heureux dénouement est largement dû à Me Corinne Hershkovitch, avocate spécialiste des restitutions d’œuvres d’art, dont l’intervention, selon les paroles de la conservatrice Anne Labourdette, a permis de résoudre en un an une affaire qui durait depuis une dizaine d’années. Anne Labourdette a souhaité également signaler le soutien sans faille et l’efficacité du procureur français, Eric Vaillant, ainsi que l’implication exceptionnelle des américains, notamment Gloria Ford (agent d’Interpol) et Bonnie Goldblatt (agent des douanes américaines, programme ICE, spécialisée dans les restitutions d’œuvres d’art). Un bel exemple de coopération franco-américaine qui permet au Musée de la Chartreuse de retrouver une œuvre qui l’avait quitté il y a près d’un siècle.
Une exposition consacrée à cette affaire, et qui s’intéressera par ailleurs au destin des œuvres d’art en territoire français occupé durant la guerre de 14/18 (une période bien moins étudiée sur ce plan que celle de la Seconde Guerre mondiale) aura lieu en 2014.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.