La Vierge à l’enfant avec saint Jean-Baptiste d’Eustache Le Sueur de retour au Louvre

1. Eustache Le Sueur (1616-1655)
La Vierge à l’enfant avec saint Jean-Baptiste
Huile sur toile - 113,5 x 94,5 cm
Paris, Musée du Louvre
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

9/9/10 – Retour de dépôt – Paris, Musée du Louvre – Notre article Le musée caché de la République ne se voulait pas un inventaire exhaustif de toutes les œuvres déposées indûment par les musées dans des lieux où elles ne devraient pas légalement se trouver. Nous avions ainsi omis un tableau important d’Eustache Le Sueur (ill. 1), déposé par le Louvre depuis 1960 au château de Rambouillet, demeure affectée jusque récemment à la Présidence de la République [1]

Jamais visible car conservée dans les appartements présidentiels, absente de la rétrospective grenobloise de 2000, cette Vierge à l’enfant avec saint Jean-Baptiste, saisie révolutionnaire dans la collection du duc de Penthièvre, est donc une véritable redécouverte. Alain Mérot [2], sans préciser davantage la datation, la situe logiquement dans la période 1635-1645, c’est-à-dire l’époque de formation de Le Sueur dans l’atelier de Simon Vouet (qu’il quitte en 1643 ou 1644). Beaucoup d’œuvres de jeunesse de Le Sueur ont été attribuées à Vouet et le partage des mains n’est pas toujours facile, ce qui explique que ce tableau fut longtemps donné à ce dernier avant d’être rendu à son élève par Jean-Pierre Cuzin puis Alain Mérot.


2. Giuseppe Cesari,
dit le Cavalier d’Arpin (1560/68-1640)
Présentation de la Vierge au temple
Huile sur toile - 194 x 140 cm
Paris, Musée du Louvre
Photo : RMN
Voir l´image dans sa page

Cette toile est désormais exposée salle 19, au deuxième étage de la Cour Carrée, aux côtés de celles de Vouet et avant la salle de la Vie de Saint-Bruno. Signalons, toujours dans cette rubrique des retours de dépôts, que le grand retable du Cavalier d’Arpin (ill. 2) revenu du Sénat (voir brève du 24/2/10) fait l’objet jusqu’au 4 octobre d’une présentation dans le cadre du Tableau du mois, salle 17, à deux pas du Le Sueur.

English version

Didier Rykner

Notes

[1Remarquons que si le château de Rambouillet a été « restitué au ministère de la Culture le 31 mai 2009 », la Présidence de la République et l’Hôtel Matignon continuent de l’utiliser à leur guise, comme en novembre 2009 par exemple, à l’occasion d’un « séminaire franco-russe » avec Vladimir Poutine. Les anciens appartements présidentiels ne sont donc toujours pas visitables, et lors d’une utilisation du château par l’exécutif, les visites sont suspendues dans tout le domaine.

[2Alain Mérot, Eustache Le Sueur 1616-1655, Arthéna, Paris, 1987, p. 175-176.

Mots-clés

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.