Le David et le Chagall resteront probablement tous deux au Canada

Jacques-Louis David (1748-1825)
Saint Jérôme
Huile sur toile - 174 x 124 cm
Fabrique de la cathédrale
Notre-Dame (Québec)
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

26/4/18 - Musées - Canada - L’affaire qui scandalisait le Canada (voir la brève du 19/4/18) est en voie de règlement, pour le plus grand bien des musées. Deux décisions viennent en effet d’être prises presque simultanément comme nous l’apprend la presse canadienne.

D’une part, la ministre de la Culture du Québec, Marie Montpetit, qui avait été sollicitée par le Musée des Beaux-Arts de Montréal et le Musée de la Civilisation de Québec pour classer le Saint Jérôme de David, a décidé « d’émettre un avis de classement ». Cela signifie que l’œuvre ne peut plus être vendue hors du Québec sans l’autorisation du ministère qui ne la donnera évidemment pas. La ministre a en effet déclaré dans un communiqué : « c’est mon devoir comme ministre de protéger cette œuvre qui fait partie de notre histoire. C’est donc avec fierté que j’annonce aujourd’hui que le Saint Jérôme de Jacques-Louis David restera au Québec. » La ministre a par ailleurs annoncé qu’elle souhaitait « développer une nouvelle stratégie de protection des biens mobiliers à caractère religieux », notamment pour « protéger ceux qui possèdent un intérêt à l’échelle nationale pour assurer leur conservation au Québec ».

Parallèlement, la toile de Chagall, La Tour Eiffel ne sera pas vendue par le Musée des Beaux-Arts du Canada comme l’avait décidé son directeur. L’information a été révélée par « The Globe and Mail » qui explique que le conseil de direction du musée en avait décidé ainsi mercredi dernier. Il n’y a cependant pour l’instant aucune confirmation de la maison de vente ni du musée. Le retrait de la vente du tableau pourrait valoir à ce dernier de payer un fort dédommagement, à moins que Christie’s renonce à celui-ci. Il reste une question : le directeur du musée d’Ottawa, Marc Mayer, pourra-t-il rester à son poste après un tel fiasco ?

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.