Le musée de Poitiers achète un tableau de Jean-Victor Bertin

15/10/18 - Acquisition - Poitiers, Musée Sainte-Croix - « Quel que soit le talent d’un artiste, il lui est difficile de représenter avec un succès complet le site qu’il n’a pas vu ; et peut-être serait-il à désirer que l’auteur quittât ce style de pratique pour s’attacher plus intimement à la nature [1] ». La critique est de Charles Paul Landon et elle concerne un tableau de Jean-Victor Bertin. Celui-ci, de fait, n’a pas peint le paysage sur le motif, mais l’a composé avec un talent évident, influencé à la fois par son maître, Valenciennes, mais aussi par les peintres du XVIIe siècle, et notamment Poussin.


Jean-Victor Bertin (1767-1842)
Vue de la ville de Phénéos et du temple de Minerve Caphyes, vers 1801
Huile sur toile - 32,5 x 40,5 cm
Poitiers, Musée Sainte-Croix
Photo : Galerie La Nouvelle Athènes
Voir l´image dans sa page

La nature sert de cadre à un épisode de l’histoire grecque. Aristide, né à Athènes en 540 avant J. C., était notamment trésorier général de la ville. «  Doté d’un caractère solide, tendu vers la justice, n’admettant aucune forme de mensonge, de flatterie ou de déguisement, même pour jouer » écrit Plutarque dans sa Vie des Hommes illustres, il fut chargé de récolter avec égalité les impôts de toute la Grèce. Bertin met en scène les représentants des différentes villes qui viennent le remercier et lui offrir une couronne.

Le tableau, de grand format, intitulé Vue de la ville de Phénéos et du temple de Minerve Caphyes fut exposé au Salon de 1801. Acheté par l’État pour le Louvre, puis déposé à Nice en 1867, il a disparu, sans doute volé avant 1971, date à laquelle un inventaire fut entrepris.
On conserve néanmoins une gravure, réalisée d’après Bertin par Étienne Devilliers, ainsi qu’une réduction peinte par l’artiste lui-même. C’est ce ricordo que le Musée Sainte Croix de Poitiers a acquis auprès de la Galerie de la Nouvelle Athènes qui l’avait présentée dans une exposition consacrée à Bertin en 2016 (voir la brève du 19/12/16).

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.