Le Saint Louis Museum achète un tableau d’Angelica Kauffmann

20/5/19 -  Acquisition - Saint Louis Museum (Missouri) - Le portrait de Winckelmann qu’elle peignit en 1764 à Rome lança véritablement sa carrière. Angelica Kauffmann fut une portraitiste reconnue qui comptait Goethe parmi ses admirateurs et fut recherchée par la haute société. Née en Suisse, elle grandit en Autriche, pays natal de son père, le peintre Johann Joseph Kauffmann. Elle se forma auprès de lui et le suivit en Italie, en Allemagne, en Angleterre. Elle séjourna à Rome à plusieurs reprises notamment entre 1763 et 1766, et devint membre de l’Académie de Saint Luc en 1765. À Londres entre 1766 et 1781, elle côtoya Reynolds, chacun d’eux réalisant le portrait de l’autre, et fit partie des membres fondateurs de la Royal Academy en 1768. Elle aurait souhaité s’imposer comme peintre d’histoire, et composa plusieurs sujets tirés de la mythologie, de l’histoire antique et de l’allégorie. Elle fournit aussi des projets de décors pour des maisons.


Angelica Kauffmann (1741–1807)
Femme dans une robe turque, 1767
Huile sur toile 61 x 49 cm
Saint Louis Art Museum
Photo : Saint Louis Art Museum
Voir l´image dans sa page

Le Saint-Louis Museum (Missouri) a récemment acquis le portrait d’une femme habillée à la turque ; l’œuvre a été achetée à la galerie londonienne Ben Elwes. L’artiste peignit à plusieurs reprises des femmes vêtues d’une robe turque, répondant à un engouement pour l’exotisme. Ce portrait est notamment comparable à celui de lady Hervey ou à celui d’une jeune fille peint en 1780.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.