Les Quatre Docteurs de l’Eglise par Abraham Bloemaert acquis par le Museum Catharijneconvent d’Utrecht

17/3/11 - Acquisition - Utrecht, Museum Catharijneconvent - Le 8 décembre 2010, chez Sotheby’s Londres, le Museum Catharijneconvent d’Utrecht a acquis aux enchères, pour la somme de 49 250 livres (avec les frais), un tableau d’Abraham Bloemaert représentant Les Quatre Docteurs de l’Eglise [1] (ill. 1).
Cette toile, signée et datée de 1632, est une reprise autographe d’une gravure de l’artiste exécutée en 1629 (ill. 2). Les Quatre Docteurs, de gauche à droite Saint Augustin, Saint Jérôme, Saint Ambroise et Saint Grégoire, discutent de l’Eucharistie devant un autel surmonté d’un retable représentant la Cène. Il ne semble pas y avoir dans son œuvre d’autre exemple d’une reprise d’une estampe dans un tableau. La principale différence entre les deux compositions consiste dans le remplacement des deux anges par une dizaine de petits séraphins et putti.


1. Abraham Bloemaert (1564-1651)
Les Quatre Docteurs de l’Eglise, 1632
Huile sur toile - 206,2 x 155 cm
Utrecht, Museum Catharijneconvent
Photo : Sotheby’s
Voir l´image dans sa page
2. Abraham Bloemaert (1564-1651)
Les Quatre Docteurs de l’Eglise, 1629
Gravure
Photo : Sotheby’s
Voir l´image dans sa page

Ce Bloemaert, probablement un retable dont on ne connaît pas la destination d’origine, se trouvait depuis le XIXe siècle à l’Auckland Palace, le Palais Episcopal de Durham et fut vendu en 1972, ce qui prouve que la menace d’aliénation qui pèse toujours sur les tableaux de Zurbarán appartenant à l’Eglise anglicane (voir la brève du 8/12/10) a connu des précédents. A propos de cette dernière affaire, lors d’un débat à la Chambre des Pairs, un ancien ministre de la Culture travailliste, Lord Howarth, a comparé les ecclésiastiques à une bande de simoniaques [2]. La vente des Zurbarán, qui serait une catastrophe pour le patrimoine britannique, est toujours prévue pour cet été (chez Sotheby’s, semble-t-il) mais sa légalité est encore contestée.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.