Les ventes de juillet à Londres

2 2 commentaires
1. André Beauneveu (vers 1335-vers 1400)
(Deux lions adossés}, 1364-1366
Marbre - 45 x 29,2 x 12 cm
Vente Christie’s Londres, 6 juillet 2017
Photo : Christie’s
Voir l´image dans sa page

4/7/17 - Marché de l’art - Londres - La vedette incontestable des ventes de juillet à Londres, c’est ce marbre représentant deux lions adossés (ill. 1) sculpté par André Beauneveu et qui faisait partie du tombeau de Charles V aujourd’hui conservé à la basilique Saint-Denis. S’agissant d’une œuvre acquise en 1805 par un Anglais, Sir Thomas Neave, et depuis conservée au Royaume-Uni, elle ne peut évidemment être retenue temporairement dans notre pays comme trésor national. Rien n’empêche, en revanche, de lui donner le statut d’œuvre d’importance patrimoniale majeure ce qui permettrait son acquisition par la France grâce à un mécénat bénéficiant d’une déduction fiscale équivalente.
Nous en sommes évidemment très loin. Nous ne savons pas si le ministère de la Culture a prévu ou non de mettre tous les moyens possibles pour enchérir et acquérir cette sculpture dont l’estimation - sur demande - est de 4 à 5 millions de livres [1]. Cela constitue assurément un test intéressant pour la nouvelle ministre. Ce que nous avons vu depuis sa nomination (absolument rien n’a changé dans le comportement de ce ministère, qui continue d’ailleurs avec les mêmes directeurs) ne nous incite pas à l’optimisme.
Au cas extraordinaire où la France achèterait ces lions, encore faudrait-il que l’Angleterre ne décide pas de suspendre l’exportation pour tenter de les retenir, ce qu’elle pourrait également faire. Bref, inutile de dire que leur retour en France ne semble pas être pour demain, à moins d’un miracle…


2. Alessandro Rosi (1627-1697)
Sainte Famille
Huile sur toile - 121 x 111,5 cm
Vente Christie’s Londres, 6 juillet 2017
Photo : Christie’s
Voir l´image dans sa page
3. Federico Zuccaro (1540-1609)
Ange tenant la tunique du Christ et autres anges
Pierre noire, plume et encre brune, lavis gris,
brun et mauve, rehauts de blanc - 29,3 x 42,7 cm
Vente Christie’s Londres, 5 juillet 2017
Photo : Christie’s
Voir l´image dans sa page

Bien sûr, il y a beaucoup d’autres œuvres dans ces ventes. Chez Christie’s, où la vacation de peintures est un peu décevante, nous retiendrons surtout une Sainte Famille par le Florentin Alessandro Rosi (ill. 2). Parmi les dessins, nous retiendrons celui de Federico Zuccaro représentant des anges tenant la tunique du Christ (ill. 3).


4. Giovanni Benedetto Castiglione (1609-1664)
Un Sacrifice païen dans le temple de Jérusalem
Huile sur toile - 43,2 x 77,4 cm
Vente Sotheby’s Londres, 5 juillet 2017
Photo : Sotheby’s
Voir l´image dans sa page
5. Bartolomé Esteban Murillo (1617-1682)
Ecce Homo
Huile sur toile -63,7 x 53,3 cm
Vente Sotheby’s Londres, 5 juillet 2017
Photo : Sotheby’s
Voir l´image dans sa page

La vente de peintures de Sotheby’s tient cette fois-ci le haut du pavé. C’est ainsi qu’on pourra - à condition d’avoir un peu d’argent - y acquérir un petit chef-d’œuvre de Giovanni Benedetto Castiglione aux somptueux coloris et dans un parfait état (ill. 4), ainsi qu’un magnifique Ecce Homo de Murillo (ill. 5).


6. Suiveur de Caravage
Saint Jean l’Évangéliste
Huile sur toile - 58,7 x 45,5 cm
Vente Sotheby’s Londres, 5 juillet 2017
Photo : Sotheby’s
Voir l´image dans sa page
7. Mathias Stomer (vers 1600-après 1650)
Le Jugement de Salomon
Huile sur toile - 157 x 222 cm
Vente Sotheby’s Londres, 5 juillet 2017
Photo : Sotheby’s
Voir l´image dans sa page

Parmi les anonymes, nous avons remarqué un tableau d’un « suiveur de Caravage » de grande qualité, représentant Saint Jean l’Évangéliste (ill. 6), pour lequel Guillaume Kientz a suggéré un rapprochement avec L’Adoration des Bergers sans doute espagnole de la National Gallery de Londres.
Une autre superbe peinture caravagesque est le Jugement de Salomon par Matthias Stomer (ill. 7). Cet artiste, qui peut parfois être assez vulgaire, est souvent remarquable dans ses grandes composition religieuses. On invitera les lecteurs qui se trouveraient à Londres ces jours ci à aller admirer un autre grand tableau du même peintre, encore plus saisissant, représentant L’Arrestation du Christ, présenté par la galerie Benappi qui l’a d’ailleurs immédiatement vendu.


8. John Deare (1759-1798)
Éléonore et Édouard
Marbre - 84 x 98 cm
Vente Sotheby’s Londres, 5 juillet 2017
Photo : Sotheby’s
Voir l´image dans sa page
9. Giovanni Antonio Canal, dit Canaletto (1697-1768)
Le Couronnement du Doge sur l’escalier des Géants
Plume, encre brune, rehauts de blanc - 38,9 x 55,4 cm
Vente Sotheby’s Londres, 5 juillet 2017
Photo : Sotheby’s
Voir l´image dans sa page

Parmi les sculptures, nous signalerons aussi un très beau marbre néoclassique de l’anglais John Deare (ill. 8), et nous terminerons par un dessin exceptionnel, sans doute l’un des plus fascinants jamais exécuté par Canaletto, représentant le Couronnement du Doge sur l’escalier des Géants (ill. 9).

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.