Nomination de Sophie Harent à la direction du Musée Magnin

Sophie Harent
Photo tirée d’une vidéo du Musée d’Orsay
Voir l´image dans sa page

20/2/18 - Nomination - Dijon, Musée Magnin - Depuis le départ il y a plusieurs mois de Rémi Cariel pour l’Institut national d’histoire de l’art, le Musée Magnin de Dijon, qui présente actuellement une intéressante exposition sur les esquisses (article à venir), était sans directeur. Dès début mars, il sera remplacé par Sophie Harent, conservatrice du patrimoine, qui quitte donc son poste à la tête du Musée Bonnat de Bayonne où elle était arrivée en 2011.
Ces deux musées présentent quelques caractéristiques communes puisque tous deux sont nés grâce à des legs de collectionneurs, Maurice et Jeanne Magnin pour le premier, Léon Bonnat pour le second, et que ni l’un ni l’autre ne peuvent prêter les œuvres issues de ces legs. La comparaison néanmoins s’arrête là : si la collection des Magnin est très riche et passionnante, d’autant qu’elle comprend encore beaucoup d’œuvres à attribuer, elle est sans commune mesure avec le Musée Bonnat qui conserve un fonds beaucoup plus important et qui s’est d’ailleurs depuis grandement enrichi (achat des terres cuites du XVIIIe siècle de la collection Paul Cailleux, legs Petithory ou legs Howard-Johnston - principalement œuvres de Paul Helleu - pour ne prendre que quelques exemples). Si le Musée Bonnat peut acheter, le Musée Magnin ne le peut pas.

Alors que le Musée Bonnat est fermé depuis plusieurs années, Sophie Harent et ses équipes ont fait un gros travail de conservation comme nous avions pu nous en rendre compte en 2016 quand nous avions eu l’occasion de le visiter. À cette date, le projet de travaux et d’agrandissement du musée semblait sur les rails, la date annoncée pour la réouverture étant la fin de l’année 2019. Le départ de sa directrice pour Dijon n’est pas bon signe pour ce projet dont les travaux n’ont toujours pas commencé. Nous essaierons de revenir bientôt sur ce sujet pour comprendre ce qui se passe exactement.

Au musée Magnin, Sophie Harent retrouvera également un projet d’agrandissement qui devrait permettre à terme de créer de véritables salles d’exposition. Nous en parlerons bientôt comme nous parlerons aussi des réflexions menées actuellement par la direction générale des Patrimoines pour modifier le statut des musées SCN (services à compétence nationale) dont le Musée Magnin, musée national, est un exemple.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.