Peintures du XIXe siècle. Musée des Beaux-Arts de Pau

Auteurs : Guillaume Ambroise, Patrick Ségura et Dominique Vazquez

Ce catalogue exhaustif est divisé en deux parties. La première met l’accent sur la soixantaine d’œuvres qui bénéficient d’une illustration couleur en pleine page et d’une notice. La seconde répertorie l’intégralité de la collection, avec les informations techniques, bibliographiques et historique usuelles, et des illustrations en noir et blanc en petit format. Il s’agit donc d’une combinaison entre un catalogue raisonné et un catalogue sommaire.

Chacune des sections est tout à fait conforme à ce que l’on attend d’un tel exercice. Les textes du catalogue raisonné sont courts mais complets et pertinents, replaçant les œuvres dans leur contexte historique et justifiant leur présence dans les collections paloises. Le seul regret que l’on peut exprimer tiendrait au choix des tableaux mis en exergue, trop restreint. Le musée de Pau conserve en effet un ensemble de tableaux du XIXe siècle tout à fait conséquent, et il est dommage qu’il ait fallu faire des choix. Seules quatre toiles d’Eugène Devéria sont commentées et reproduites en couleur, sur les vingt-six qu’il conserve ; une Sainte Véronique de Charles Landelle aurait mérité également une notice, comme le très beau Henry Lévy (La Vierge terrassant le dragon), ou un Moine en prière de François-Marius Granet (seul l’autre tableau de ce peintre est commenté). L’ouvrage reste néanmoins indispensable puisqu’il s’agit du premier à reproduire systématiquement les œuvres.


1. Edgar Degas (1834-1917)
Un bureau de coton à la Nouvelle-Orléans, 1877
Huile sur toile - 73 x 92 cm
Pau, Musée des Beaux-Arts
Photo : J.C Poumeyrol / Pau, Musée des Beaux-Arts
Voir l´image dans sa page
2. Henri Regnault (1843-1871)
Berger des montagnes de la Castille
Huile sur toile - 100 x 80 cm
Pau, Musée des Beaux-Arts
Photo : J.C Poumeyrol /
Pau, Musée des Beaux-Arts
Voir l´image dans sa page

A l’exception notable du tableau phare du musée, Le bureau de coton à la Nouvelle-Orléans d’Edgar Degas (ill. 1), le musée de Pau conserve assez peu de grands noms de la peinture du XIXe siècle. Cela ne signifie pas que la collection manque d’intérêt. Il est frappant de constater que le fonds est essentiellement constitué de deux courants picturaux : le réalisme avec des peintres tels qu’Alexandre Antigna (Jeune Bretonne de Bénodet), Debat-Ponsan (La Vache bien gardée), Jules Adler (La Grève au Creusot), Théodule Ribot (deux Bons Samaritains) ou Alfred Roll (Marianne Offrey, crieuse de vert) et l’Orientalisme, parfois mâtiné d’hispanisme, comme Palier des exécutions à l’Alhambra de Grenade par Edmond de Boislecomte, Entrée de bazar à Damas par Charles Théodore Frère, Café de la Fontaine au Jardin d’Essai, à Alger par Alfred Chataud et un bel Henri Regnault : Berger des Montagnes de la Castille (ill. 2).
On y trouve aussi, fort logiquement, des paysages du Sud-Ouest, dont un Paul Huet représentant La Cascade du gros hêtre aux Eaux-Bonnes et un Théodore Rousseau : Les Pyrénées vues d’Ustaritz et à côté des Devéria, quelques peintures romantiques dont une grande version du Judith et Holopherne d’Horace Vernet.

3. Ernest Ange Duez (1843-1896)
Saint François d’Assise, le miracle des roses, 1884
Huile sur toile - 285 x 300 cm
Pau, Musée des Beaux-Arts
Photo : J.C Poumeyrol / Pau, Musée des Beaux-Arts
Voir l´image dans sa page

Les musées de province sont nombreux à cataloguer leurs collections et nous aurons l’occasion de revenir bientôt sur d’autres publications de ce type. La connaissance de leur fonds, nous l’avons déjà écrit, est certainement l’une des missions les plus importantes qui soient confiées aux conservateurs car celle-ci aboutit toujours à des redécouvertes. Pau ne fait pas exception puisque ce travail de recherche a permis d’exhumer un grand tableau d’Ernest Duez que l’on pensait disparu ou détruit, Saint François d’Assise, le miracle des roses (ill. 3). Il était, en réalité, roulé sous plusieurs autres toiles...

Guillaume Ambroise, Patrick Ségura et Dominique Vazquez, Peintures du XIXe siècle. Musée des Beaux-Arts de Pau, Le Festin, 2007, 175 p., 30 €. ISBN : 978-2-915262-56-8.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.