Plusieurs ventes aux enchères à Paris

26/3/19 - Marché de l’art - Paris - Alors que le Salon du Dessin est inauguré ce soir et ouvre ses portes au public demain, les événements autour du dessin, expositions et ventes sont déjà nombreuses en ce début de semaine, à commencer par celles organisées par Artcurial et Christie’s.

Artcurial propose pas moins de trois ventes qui se succéderont demain mercredi à partir de 17 h : la collection Lafarge, un amateur amiénois très éclairé, un ensemble de sculptures puis des dessins et sculptures.
Fernand Lafarge avait un goût très sûr et varié. On trouve dans sa collection tant des sculptures médiévales que des œuvres africaines, des sculptures du XVIIIe siècle que des antiquités.


1. Picardie ou Bourgogne, seconde partie du XVe siècle
La Résurrection de Lazare, avec un donateur
Huile sur panneau de chêne, trois planches, parqueté
60,50 x 80 cm
photo : Artcurial
Voir l´image dans sa page
2. Attribué à Jean-Antoine Houdon Versailles, 1741 - Paris, 1828
Lévrier
Terre cuite
30,50 x 33 x 10 cm
Photo : Artcurial
Voir l´image dans sa page

Dans notre champ, nous remarquerons surtout un très beau panneau d’un peintre français anonyme, du XVe siècle, d’origine picarde ou bourguignonne. Cette Résurrection de Lazare intéressera, souhaitons-le, le Louvre, dont la politique d’acquisition de peintures primitives françaises est généralement très pertinente.
Signalons aussi une terre cuite représentant un lévrier, longtemps attribuée à Jean-Antoine Houdon avec des arguments assez convaincants mais non décisifs. Sa qualité d’exécution en font, quoi qu’il en soit, l’œuvre d’un sculpteur de grand talent.


3. Baccio Bandinelli, Florence, 1493 - 1560
Nus masculins debout (recto et verso)
Plume et encre brune
40 x 27 cm
Photo : Artcurial
Voir l´image dans sa page
4. François-Auguste Ravier, Lyon, 1814 - Morestel, 1895
Étude de ciel
Aquarelle sur trait de crayon
15,70 x 20,70 cm
Photo : Artcurial
Voir l´image dans sa page

Dans la vente de peintures et de dessins, nous retiendrons d’abord deux feuilles, l’une par Baccio Bandinelli, typique de l’artiste mais d’une qualité particulièrement élevée, et dans celles qui restent accessibles aux collectionneurs aux moyens modestes, nous signalerons une extraordinaire aquarelle de François-Auguste Ravier, une étude de ciel à l’estimation très basse de 1200 à 1500 €.


5. David Teniers II, dit le Jeune Bruxelles, 1610 - 1690
Autoportrait de l’artiste à l’âge de 34 ans
Huile sur cuivre
21,30 x 16,50 cm
Photo : Artcurial
Voir l´image dans sa page
6. Attribué à Pierre de Sève Moulins, 1623 - Paris, 1695
L’Annonciation
Huile sur toile, de forme ronde
Diamètre : 59,50 cm
Photo : Artcurial
Voir l´image dans sa page

Quant aux peintures, nous reproduirons d’une part un ravissant petit Autoportrait de David Téniers (on pourra notamment admirer le paysage à l’arrière-plan, aux coloris particulièrement subtiles) et une Annonciation en tondo française du XVIIe siècle, attribuée au méconnu Pierre de Sèves.


7. Giulio Cesare Procaccini, Bologne 1574 - Milan 1625
La Naissance de la Vierge
sanguine et lavis de sanguine, les angles coupés
32,8 x 19 cm
Photo : Christie’s
Voir l´image dans sa page
8. Sébastien Le Clerc, Metz 1637 - Paris 1714
Projet de Mai des Gobelins permanent
Pierre noire, sanguine, plume et encre noire et brune, lavis gris, sur deux feuilles jointes
59,5 x 27,9 cm
Voir l´image dans sa page

Chez Christie’s, une importante vente de dessins anciens inclus également des feuilles provenant de la collection Jean Bonna, celui-ci ayant décidé de se séparer d’une petite partie de sa collection dont nous avons déjà parlé à plusieurs reprises sur ce site (voir ici, ici et ici). De cet ensemble nous retiendrons ici deux feuilles (mais il y en a bien d’autres). La première est une sanguine de Giulio Cesare Procaccini (ill 7.), tandis que la seconde est évidemment importante pour l’art français puisqu’il s’agit d’un rare projet de Mai des Gobelins par Sébastien Le Clerc, graveur de la seconde moitié du XVIIe siècle proche de Charles Le Brun. À l’arrivée du printemps, un arbre était coupé et planté au-dessus d’un socle. Ce projet de Le Clerc, qui ne fut pas réalisé, est une sorte d’hommage à Le Brun puisqu’on voit sur ce socle Hercule couronné par la Victoire qui est une référence aux décors de l’Hôtel Lambert, tandis que surplombant l’arbre se trouve les armoiries de Charles Le Brun, un arbre couronné d’une fleur de lys et d’un soleil.


9. William-Adolphe Bouguereau, La Rochelle 1825 - 1905
Saint Louis rapportant la Sainte Couronne à Paris
Mine de plomb et aquarelle
18 x 27,6 cm
Photo : Christie’s
Voir l´image dans sa page
10. Jean-Louis-Théodore Géricault, Rouen 1791 - Paris 1824
Saint Georges et le Dragon
Graphite, plume et encre brune, sur papier beige
22,8 x 18,7 cm
Photo : Christie’s
Voir l´image dans sa page

Parmi les dessins hors de la collection Bonna on peut voir une très jolie aquarelle de William Bouguereau, préparatoire à son décor pour une chapelle de l’église Saint-Clotilde, ainsi qu’un dessin très enlevé par Géricault, à l’estimation plutôt basse pour une feuille de grande qualité malgré son caractère de croquis.


11. Ferdinand Bol, Dordrecht 1616, Amsterdam 1680
Un ange apparaissant à un vieil homme
Crayon, encre brune et lavis
17,3 x 14,3 cm
Photo : Sotheby’s
Voir l´image dans sa page

Chez Sotheby’s, relativement peu de dessins anciens sont proposés, mêlés à des feuilles plus modernes, dont plusieurs Picasso. On signalera un ange apparaissant à un vieillard, peut-être un songe de Jacob ou une libération de saint Pierre, par Ferdinand Bol, dans une vente de vingt-et-un lots présentée comme provenant de la même collection particulière, ainsi que plusieurs œuvres de Victor Hugo dans une autre vente où l’on verra aussi un extraordinaire paysage à l’aquarelle et gouache par Léon Spilliaert.


12. Léon Spilliaert, 1881 - 1946
Arbre solitaire du parc, crépuscule hivernal sur la ville d’Ostende
Aquarelle et gouache sur papier
37,2 x 30,3 cm
Photo : Sotheby’s
Voir l´image dans sa page

Nous reviendrons dans deux articles à venir sur les autres ventes de dessins qui auront lieu jeudi et vendredi à l’hôtel des Ventes de Drouot.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.