Plusieurs ventes de dessins à Paris

1. Théodore Géricault (1791-1824)
Quatre études d’un naufragé portant une hache
Plume et encre brune - 16 x 14 cm
Vente Artcurial, 30 mars 2011
Photo : Artcurial
Voir l´image dans sa page

28/3/11 - Marché de l’art - Paris - Parmi toutes les ventes aux enchères de dessins qui auront lieu à Paris dans les deux prochaines semaines, celle d’Artcurial se distingue par le nombre de feuilles importantes qu’elle proposera. On y dispersera en effet deux collections, l’une d’œuvres anciennes réunies pas un amateur souhaitant conserver l’anonymat, l’autre par la famille de Pierre-Olivier Dubaut, un peintre mort en 1968 qui s’intéressa toute sa vie au dessin français du XIXe siècle, particulièrement à Géricault dont il conservait plusieurs feuilles. Parmi celles-ci, on retiendra notamment une Quatre étude d’un naufragé brandissant une hache (ill. 1). De la même provenance, plusieurs Delacroix, un Ingres, le Portrait présumé de la marquise de Beaumont, vendu dans son état insolé et dont on espère que l’acquéreur ne commettra pas l’erreur de trop le blanchir, ainsi qu’une beau lavis de Victor Hugo, représentant un Château fantastique.

L’autre collection comporte plusieurs feuilles remarquables du XVIe siècle, dont une Sibylle de Federico Zuccaro préparatoire pour une fresque de l’oratoire de Santa Lucia del Gonfalone à Rome, un Christ bénissant de Santi di Tito, à la pierre noire, une Tête de femme de profil de Bartolomeo Passarotti, une étude double face de Francesco Maffei et surtout un imposant chef-d’œuvre de Francesco Vanni (ill. 2) ayant appartenu à John Pope Hennessy. De la seconde moitié du XVIIe, on retiendra deux grands dessins de Giacinto Calandrucci et, du XVIIIe siècle, une Tête d’homme de profil portant un chapeau par Piazzetta (ill. 3).


2. Francesco Vanni (1563-1610)
La Vierge protectrice de Sienne avec des
saints, entourée d’anges

Plume et encre brune - 36,4 x 33,8 cm
Vente Artcurial, 30 mars 2011
Photo : Artcurial
Voir l´image dans sa page
3. Giambattista Piazzetta (1682-1754)
Tête d’homme de profil portant un chapeau
Crayon noir et craie blanche - 37,9 x 27,8 cm
Vente Artcurial, 30 mars 2011
Photo : Artcurial
Voir l´image dans sa page

On peut signaler que la plupart des feuilles de cet ensemble sont soigneusement montés et possèdent des cadres anciens.


4. Jacob Jordaens (1593-1678)
Femme debout vue de dos
Pierre noire, sanguine, craie blanche - 45 x 26 cm
Vente Christie’s Paris, 1er avril 2011
Photo : Christie’s
Voir l´image dans sa page
5. François Boucher (1703-1770) et atelier
Femme dans un parc tournée vers la droite
Pierre noire, sanguine, craie blanche - 52,3 x 39,8 cm
Vente Christie’s Paris, 1er avril 2011
Photo : Christie’s
Voir l´image dans sa page

Si nous avons pu visiter l’exposition de la vente Artcurial, nous n’avons en revanche pas encore vu les œuvres dispersées dans les autres vacations et nous devrons donc en parler ici uniquement d’après leurs catalogues.
Chez Christie’s, le 1er avril, on remarquera une Allégorie de la Poésie au pastel par Rosalba Carriera, une Femme debout vue de dos inédite de Jacob Jordaens (ill. 4) ainsi qu’un dessin de Boucher (ill. 5), très beau malgré la participation de l’atelier. Un Portrait d’homme par Ingres semble sur la photo souffrir du mal dont nous parlions plus haut et avoir été beaucoup trop blanchi par une restauration [1].


6. Guillaume Courtois (1628-1679)
Le char d’Apollon
Crayon noir - 36,5 x 23,5 cm
Vente Piasa, 31 mars 2011
Photo : Piasa
Voir l´image dans sa page
7. Théodore Géricault (1791-1824)
Etude pour deux groupes de naufragés du Radeau de la Méduse
Plume, encre brune, lavis brun - 20 x 27 cm
Vente Piasa, 31 mars 2011
Photo : Piasa
Voir l´image dans sa page

Chez Piasa, le 31 mars, les amateurs de dessins baroques romains pourront s’intéresser au Char d’Apollon, une belle feuille de Guillaume Courtois (ill 6). On retiendra aussi La Charité couchée sur les marches d’un temple par Jean-Baptiste Greuze, un portrait de profil d’un révolutionnaire par David ou encore une aquarelle d’Alexandre Gabriel Decamps : Etude pour « Tigre et éléphant à la source ». Les collectionneurs de Géricault pourront acheter, ici aussi, une étude pour le Radeau de la Méduse (ill. 7).


8. Jean-Baptiste-Marie Pierre (1713-1789)
Descente de Croix
Sanguine - 35,9 x 25,2 cm
Vente Thierry de Maigret 30 mars 2011
Photo : SVV Thierry de Maigret
Voir l´image dans sa page
9. Louis-Rolland Trinquesse (vers 1746-vers 1800)
Portrait d’une jeune femme
en pied portant une coiffe

Sanguine - 35,5 x 22,5 cm
Vente Thierry de Maigret 30 mars 2011
Photo : SVV Thierry de Maigret
Voir l´image dans sa page

Nous n’accordons pas d’importance ici aux estimations, l’objectif étant de signaler les œuvres qui nous paraissent les plus intéressantes, ce qui est évidemment très subjectif (et trop réducteur car on ne peut tout citer). Dans la vente Thierry de Maigret, on remarquera cependant les estimations très basses. On peut penser que certaines feuilles les dépasseront, par exemple une étude qui semble belle de Jean-Baptiste-Marie Pierre pour la Descente de Croix (ill. 8) de la cathédrale Saint-Louis de Versailles, un Enlèvement des Sabines par Philippe-Auguste Hennequin ou un Portrait d’une jeune femme en pied portant une coiffe de Louis-Rolland Trinquesse (ill. 9).


10. Jean-Baptiste Deshays (1729-1765)
Femme en capuche avec un éventail
Trois crayons - 24 x 18,9 cm
Aguttes, vente du 30 mars 2011
Photo : Aguttes
Voir l´image dans sa page
11. Joseph-Charles Marin (1759-1834)
L’amiral de Tourville
Terre cuite - H. 47 cm
Aguttes, vente du 29 mars 2011
Photo : Aguttes
Voir l´image dans sa page

Enfin, les 29 et 30 mars, Aguttes dispersera la collection Thierry et Christine de Chirée. Cette vente (nous avons vu l’exposition) comprend pas moins de 588 lots dont un grand nombre de dessins, mais pas uniquement. Même en laissant de côté les œuvres de grande décoration, la moisson peut être bonne dans tous les domaines. Les dessins sont dominées (au moins en quantité) par un ensemble d’une cinquantaine de feuilles de Constantin d’Aix, mais on retiendra plutôt un joli trois crayons : Femme en capuche avec un éventail de Jean-Baptiste Deshays (ill. 10) ou un Portrait d’homme prisant du tabac légèrement esquissé à la pierre noire de Nicolas de Largillière.
On sortira donc de l’art graphique pour noter la présence dans cette vente de deux portraits de Nicolas de Largillière, de plusieurs toiles de l’école provençale dont un beau tondo de Michel Serres et, surtout, d’une exceptionnelle sculpture en terre cuite de Joseph-Charles Marin préparatoire pour la statue en marbre de l’amiral de Tourville du Pont de la Concorde à Paris (ill. 11) érigée en 1816.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.