Quatorze peintures de Jean-Michel Cels exposées à La Nouvelle Athènes

25/1/18 - Marché de l’art - Paris - Une fois de plus, c’est grâce au marché, et par deux fois, qu’un peintre totalement ignoré de l’histoire de l’art resurgit et s’impose comme un grand artiste. Après Christie’s Londres, en 1997, qui dispersait dix huiles sur papier, de petit format, et trente-deux dessins, c’est au tour de la galerie La Nouvelle Athènes de proposer à la vente pas moins de quatorze peintures du belge Jean-Michel Cels (ill. 1 à 4).


1. Jean-Michel Cels (1819-1894)
Stavelot, 30 juin 1868
Huile sur toile - 41,5 x 56,5 cm
Galerie La Nouvelle Athènes
Photo : Galerie La Nouvelle Athènes
Voir l´image dans sa page
2. Jean-Michel Cels (1819-1894)
10 juin 1879 matin
Huile sur toile - 36 x 43 cm
Galerie La Nouvelle Athènes
Photo : Galerie La Nouvelle Athènes
Voir l´image dans sa page

À l’exception de quelques très rares œuvres réapparues isolément entre ces événements, ces deux ensembles forment toute la production connue aujourd’hui de ce peintre. La plupart représentent des ciels, presque uniquement des ciels, le paysage étant, lorsqu’il existe, réduit à une bande de terre très étroite en bas de la toile. Ce qui intéresse Cels comme pour son compatriote Gilles-François Closson, ou des artistes antérieurs tels Pierre-Henri de Valenciennes ou Simon Denis (lui aussi Belge) c’est avant tout le jeu des nuages, la lumière du soleil ou parfois de la lune et les effets atmosphériques. Comme le remarque Damien Dumarquez qui, avec Raphaël Aracil de Dauksza, est le découvreur de cet ensemble, c’est sans doute la première fois en revanche que de telles études de ciels purs sont pour la première fois peintes comme des œuvres à part entière et non plus comme des études à l’huile sur papier.


3. Jean-Michel Cels (1819-1894)
Nuages I
Huile sur toile - 40,5 x 56,7 cm
Galerie La Nouvelle Athènes
Photo : Galerie La Nouvelle Athènes
Voir l´image dans sa page
4. Jean-Michel Cels (1819-1894)
Watermael, 17 Septembre 1891
Huile sur toile - 41,5 x 52,5 cm
Galerie La Nouvelle Athènes
Photo : Galerie La Nouvelle Athènes
Voir l´image dans sa page

Quoi qu’il en soit, cet ensemble de quatorze tableaux, qui datent entre 1868 et 1891 (à la différence des premières études de ciels réapparues, exécutées entre 1838 et 1842) est remarquable et il est indispensable d’aller les admirer avant que chacun ne parte pour des collections différentes. On se procurera le catalogue (en ligne ici) qui retrace ce que l’on sait - assez peu de choses en vérité - de la biographie de Cels (qui eut un père peintre et qui voyagea en Italie même si l’on ne connaît encore aucune œuvre datant de ce séjour). On y trouve également, outre une analyse de ces ciels par le même Damien Dumarquez, un essai d’Anouchka Vasak sur leur place dans l’histoire de la peinture de nuages, ainsi qu’une préface de Denis Coekelberghs qui souligne l’importance de cette découverte.


Daniel Clauzier
Formations nuageuses photographiées depuis
une voiture. Limousin, octobre 2016

Cyanotype d’après négatif papier réalisé à
partir d’une photographie numérique, 2018
Voir l´image dans sa page

Signalons enfin que pour accompagner l’exposition, la galerie propose un ensemble de cyanotypes, un procédé photographique inventé au milieu du XIXe siècle et produisant un tirage unique grâce à une exposition à la lumière du jour, de Daniel Clauzier, un jeune artiste qui s’est mesuré au défi de représenter à son tour des ciels nuageux formant un écho à ceux de Cels. Cela sort du champ de La Tribune de l’Art, mais c’est si beau - et si abordable en prix - que nous ne pouvons nous empêcher d’en reproduire un ici (ill. 5). Lorsque nous sommes passé voir l’exposition il y a deux jours, déjà sept toiles de Cels sur les quatorze avaient été vendues, et nul doute que tout le sera très rapidement. Mais il est probable aussi que les cyanotypes de Daniel Clauzier partiront dans d’excellentes collections.

L’exposition se déroule du 26 janvier au 24 février, galerie La Nouvelle Athènes, 22, rue Chaptal, 75009 Paris. Tél : +33 (0)1 75 57 11 42.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.