Quatre préemptions de musées français

1 1 commentaire

29/3/19 - Acquisitions - Versailles, Louvre, INHA et Sarrebourg - De nombreuses préemptions ont été effectuées par les musées français cette semaine, en plus de celles que nous avons déjà signalées.


1. Sèvres, 1779
Cuvette à fleurs Courteille
Porcelaine tendre - 30 x 8,5 cm
Préempté par le château de Versailles
Photo : Daguerre
Voir l´image dans sa page
2. Sèvres, 1779
Cuvette à fleurs Courteille
Porcelaine tendre - 19,3 x 29,5 x 15,5 cm
Versailles, Musée national du château
Photo : RMN-GP
Voir l´image dans sa page

Aujourd’hui, dans la vente organisée par Daguerre, le château de Versailles a préempté pour 23 000 € (prix marteau sans les frais) une cuvette à fleurs en porcelaine tendre de Sèvres (ill. 1) faisant partie d’une paire dont l’autre exemplaire (ill. 2) était déjà conservé au château, acquis en 1994. Ces cuvettes, de forme appelée « Courteille », proviennent du cabinet des bains de Louis XVI où elles sont décrites en 1791. Le roi les avait acquises en 1779. Le fonds est peint par Geneviève Taillandier tandis que les paysages sont dus à Philippe Castel et la dorure à Henry-François Vincent.


3. François Clouet (vers 1515-1572)
Portrait de Henri, Dauphin de France, futur Henri II
Gouache et rehauts d’or et d’argent sur vélin marouflé sur papier - D. 3,5 cm
Préempté par le Musée du Louvre
Photo : SVV Mirabaud-Mercier
Voir l´image dans sa page

Hier, deux préemptions ont été effectuées dans la vente Mirabaud-Mercier. La première a été faite par le Musée du Louvre qui a acheté pour 14 000 € sans les frais une gouache de François Clouet [1], une miniature en tondo représentant le fils de François Ier, le futur Henri II (sur lequel une exposition vient d’ouvrir au château de Saint-Germain-en-Laye, alors qu’il n’était encore que Dauphin. Ce médaillon est daté du début des années 1540 mais comme le souligne Alexandra Zvereva, le heaume que porte le modèle semble préfigurer le destin tragique du roi qui mourra en 1559 lors d’un tournoi, l’œil transpercé par la lance de Montgomery.


4. Henri Matisse (1869-1954)
Trois têtes ; À l’amitié, 1951-1952
Aquatinte - 34,7 x 43,3 cm
Photo : SVV Mirabaud-Mercier
Voir l´image dans sa page

L’autre préemption dans cette même vente concerne une œuvre beaucoup plus tardive puisqu’il s’agit d’une estampe de Matisse « Trois têtes ; À l’amitié », l’une des 6 épreuves d’artiste justifiées au composteur et revêtues du cachet du monogramme de l’artiste, emportée par la bibliothèque de l’INHA.


5. Manufacture de Niderviller, vers 1780
Le Jugement de Pâris
Biscuit dur -
Préempté par le Musée du pays de Sarrebourg - H. 45 cm
Photo : SVV de Baecque
Voir l´image dans sa page

Enfin, le Musée du pays de Sarrebourg, qui présente une importante collection de céramique provenant notamment de Niderviller, a préempté pour 4 445 € avec les frais, dans la vente De Baecque du mercredi 27 mars un groupe en biscuit dur de cette manufacture représentant le Jugement de Pâris.

Didier Rykner

Notes

[1Une attribution confirmée par Alexandra Zvereva, la spécialiste de l’artiste, auteur de l’ouvrage Portraits dessinés de la cour des Valois. Les Clouet de Catherine de Médicis paru chez Arthena.

Mots-clés

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.