Quelques sites Internet

N. B. (6 avril 2019) : sous prétexte d’uniformiser les sites internet du ministère de la Culture, celui-ci a tout simplement supprimé ceux créées par certaines DRAC sur des monuments historiques, comme celui dont nous parlons ci-dessous consacré à la cathédrale de Châlons-en-Champagne. On peut néanmoins retrouver ce site sur Webarchive qui référence le web. Nous avons donc substitué ci-dessous le lien original à celui vers Webarchive. Malheureusement, le site consacré à la cathédrale de Reims n’est pas conservé dans une version consultable...

1. Charles de La Fosse (1636-1716)
Détail du Christ au plafond de la chapelle de Versailles
Capture d’écran à partir de la visite virtuelle de la chapelle
Voir l´image dans sa page

16/5/10 – Sites Internet – Le château de Versailles présente actuellement une exposition consacrée aux différentes chapelles qui s’y sont succédées. A cette occasion, une visite virtuelle a été mise en ligne ici, qui permet d’admirer dans leurs moindres détails les décors d’Antoine Coypel, Jean Jouvenet et Charles de La Fosse (ill. 1) pour le plafond, à condition toutefois de cliquer dans le petit rond qui apparaît au centre de la voûte avec la légende « Regarder la voûte en très haute résolution... »
Selon un principe équivalent, il est possible de voir sur le site du Vatican la chapelle Sixtine. On signalera également le site around.com où de nombreux monuments sont visitables selon le même principe, mais avec une définition beaucoup moins importante que pour la chapelle versaillaise.

2. Guillaume-François Colson (1785-1850)
A la venue du Messie le génie du mal
est précipité dans les abîmes

Huile sur toile - 335 x 250 cm
Châlons-en-Champagne, cathédrale
Photo : DRAC Champagne-Ardennes
Voir l´image dans sa page

La DRAC Champagne-Ardennes a mis en ligne récemment trois sites intéressants. Deux sont consacrés respectivement aux cathédrales de Reims et de Châlons-en-Champagne. Ils en présentent l’historique et l’architecture, mais restent un peu superficiels, surtout pour ce qui concerne les objets mobiliers dont seuls certains sont présentés et illustrés. On découvre par exemple à Châlons la photo d’un superbe tableau du XIXe siècle de Colson (ill. 2) mais rien ne nous est dit de cette œuvre et il faut compléter la lecture par la visite de la base Mémoire pour apprendre qu’il s’agit d’une toile de Guillaume-François Colson, exposée au Salon de 1833, restaurée en 2000 et classée en 2002. Inversement, l’Annonciation de Jacques Wilbaut (1729-1816) est commentée mais non reproduite.

La conservation départementale de l’Eure a mis en ligne une importante base de données de son patrimoine, mobilier et immobilier. Il est regrettable que ce travail, très utile tant pour les historiens de l’art que pour les simples amateurs, ne soit pas plus ergonomique, ce qui est malheureusement le cas de nombreuses bases de données sur Internet. Espérons que ces défauts pourront être supprimés. Il faudrait ainsi que les champs « Auteur » et « Titre ou iconographie » puissent être renseignés grâce à la liste de tous les auteurs et de tous les titres utilisés dans la base, ce qui permettrait pour le premier de connaître tous les artistes représentés dans l’Eure et de ne pas chercher au hasard, pour le second d’utiliser les termes entrés dans la base, ceux-ci n’étant pas forcément normalisés. Par ailleurs, les résultats n’apparaissent que dix par dix, ce qui rend impossible de consulter une requête un peu large. Enfin, aucune illustration de petite taille ne s’affiche dans les listes, ni le nom de l’auteur de l’œuvre, ce qui nécessite de cliquer systématiquement sur le résultat pour s’apercevoir souvent que l’œuvre concernée ne nous intéresse pas [1].

3. Giovanni Serodine (1600 ?-1630)
Sénèque ?
Huile sur toile - 93 x 101,7 cm
Le Mans, Musée Tessé
Photo : Musée Tessé
Voir l´image dans sa page

Nous avions en son temps parlé de la mise en ligne du Répertoire des tableaux italiens par l’INHA (voir brève du 26/6/08). Cette base s’est depuis enrichie de deux nouvelles régions : Nord-Pas-de-Calais et Pays-de-Loire. En les parcourant rapidement, nous avons trouvé des œuvres inédites dont nous nous contentons de citer ici quelques exemples.
Dans le Nord-Pas-de-Calais, nous signalerons les trois tableaux conservés dans l’abbaye Sainte-Marie du Mont des Cats à Godewaersvelde, un Christ en prière de Jacopo da Empoli, un Moïse frappant le rocher attribué à Ciro Ferri, ainsi qu’une Madeleine attribuée au Cavalier d’Arpin.
La région Pays-de-Loire offre semble-t-il davantage de nouveautés, particulièrement au Musée Tessé du Mans où ont été identifiés notamment un Sénèque (?) attribué à Giovanni Serodine (ill. 3), un Jésus livré au bourreau attribué à Jusepe de Ribera, une Vierge à l’enfant avec saint Jean-Baptiste donnée à Denys Calvert ou encore Orphée et Eurydice attribué à Ubaldo Gandolfi. Au Musée du Vieux-Château à Laval (un musée dont toutes les collections de Beaux-Arts sont en réserve...), on remarquera une Vierge à l’Enfant de Raffaello dal Colle provenant de la collection Campana.
Appartenant à des édifices religieux enfin, nous signalerons deux tableaux anonymes du XVIIe siècle : un Saint François en prière devant le crucifix dans la cathédrale du Mans et une Adoration des bergers génoise dans l’église Saint-Serge à La Boissière en Mayenne.

English version

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.