Un célèbre tableau d’Asher Durand entre au Virginia Museum of Fine Arts

Asher B. Durand (1796-1886)
Progress, (The Advance of Civilization), 1853
Huile sur toile - 121,9 × 182,9 cm
Virginia Museum of Fine Arts
Photo : Virginia Museumof Fine Arts
Voir l´image dans sa page

16/1/19 - Acquisition - Richmond, Virginia Museum of Fine Arts - C’est une icône de la peinture américaine : Le Progrès (ou L’Avancée de la civilisation) est un tableau de l’une des grandes figures de l’Hudson River School, Asher Brown Durand. Il se trouvait dans la collection de Jack Warner avant d’être vendu plusieurs millions d’euros en 2011 ; il a finalement été donné au Virginia Museum of Fine Arts en décembre 2018 par son actuel propriétaire, resté anonyme.

Peint en 1853, il fut commandé par Charles Gould (1811-1870), financier et industriel dans les chemins de fer. Cette toile suggère l’avancée inexorable du progrès technique en montrant la confrontation de deux mondes : à gauche des Amérindiens dans une nature sauvage regardent un paysage traversé par des rails et par un canal, rythmé par des poteaux télégraphiques, un clocher, la vapeur de bateaux et d’une locomotive. Elle fait écho à l’idée de Manifest destiny (Destinée manifeste) apparue dans les années 1840 pour légitimer la conquête de l’Ouest : le territoire a été confié par la Providence pour le développement de la nation américaine [1].
Thomas Cole avait traité le même sujet dans un tableau The Oxbow, montrant un paysage divisé en deux comme celui-ci ; il en offrit une image plus pessimiste dans The Course of Empire (1833-1836).

L’œuvre d’Asher Durand rejoint dans les collections d’autres peintures de cet artiste, et plus généralement des représentants de l’Hudson River School tels que Frederic Edwin Church, Jasper Francis Cropsey, George Inness et Robert S. Duncanson.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.