Un mécénat pour Chambord

Escalier à double révolution du château de Chambord
© D. R.
Voir l´image dans sa page

30/4/08 – Patrimoine – Chambord, Château – Jeudi 29 avril, Emmanuelle Mignon, présidente du conseil d’administration du Domaine National de Chambord (également directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy), signait, à l’Elysée, avec l’entreprise Lefèvre spécialisée dans la restauration des Monuments Historiques, un contrat de mécénat portant sur la restauration de l’escalier central du château. Il s’agit ici d’un mécénat de compétence, c’est-à-dire en nature, l’entreprise apportant son savoir-faire.
On soulignera que Patrick Ponsot, l’architecte en chef chargé de la maîtrise d’œuvre, est l’un des plus respectueux de l’authenticité des monuments et de la déontologie de la restauration, contrairement à certains de ses confrères. Il a précisé dans le point presse qu’il n’était pas question de changer une seule pierre de l’escalier ! Il a reconnu que celui-ci pouvait de prime abord sembler en bon état mais qu’il était en réalité très encrassé, n’ayant pas été restauré depuis 1889, date à laquelle il semble que toutes les marches ont été changées. Il s’agit de traiter l’escalier comme une sculpture monumentale.

L’établissement public de Chambord a planifié récemment la restauration complète du château sur une période de vingt ans, en y consacrant en tout 20 millions d’euros. Les urgences ont été planifiées, et l’escalier n’en faisait pas partie. Mais il est évident qu’un mécène est plutôt intéressé par des travaux portant sur une partie visible et spectaculaire. L’important est que ces travaux soient utiles et justifiés, ce qui est le cas ici.
Après une phase d’études et de diagnostic qui devrait être terminée à la fin de l’été, le chantier commencera en principe au mois d’octobre et se déroulera sur trois ans pendant la période d’hiver moins fréquentée. Le tout, qui représentera environ un mécénat équivalent à 500.000 €, devrait être achevé en 2011.

English version

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.