Un nouveau Brueghel l’Ancien réapparaît, le Prado cherche à l’acheter

1. Pieter Brueghel l’ancien (1525-1569)
Le vin de la Saint Martin, vers 1565-68
Tempera sur toile - 148 x 270,5 cm
Madrid, collection privée
Photo : Museo del Prado
Voir l´image dans sa page

24/09/10 – Découverte – Madrid, Museo del Prado – Le Musée du Prado vient d’annoncer avoir redécouvert un tableau inconnu de Pieter Brueghel l’Ancien, représentant une fête villageoise le jour de la saint Martin [1], pendant laquelle on buvait le vin nouveau (ill. 1). Une étude très complète de ce tableau est en ligne sur son site Internet.
L’œuvre avait été publiée et reproduite une seule fois, par Matias Diaz Patron, un ancien conservateur du Prado, dans la revue Archivo Español de Arte [2], comme de Pieter Brueghel le Jeune. La composition était connue par une gravure en sens inverse commandée par Abraham Brueghel [3] et dont la lettre indique Jan Brueghel de Velours comme auteur de la composition. Il semble donc que le graveur (il signe N. Guerard) ait travaillé d’après une copie de l’œuvre originale. Le Musée des Beaux-Arts de Bruxelles conserve d’ailleurs une copie de ce tableau, portant le monogramme AB [?], probablement peinte par Abraham. Enfin, le Kunsthistorisches Museum de Vienne a dans ses collections un fragment de tableau, représentant la partie droite de la composition, parfois considéré comme peut-être dû à Pieter Brueghel l’Ancien mais plus généralement comme une copie par Pieter Brueghel le Jeune ou Jan Brueghel de velours.


2. Pieter Brueghel l’ancien (1525-1569)
Le vin de la Saint Martin, vers 1565-68
Détail de la signature
Tempera sur toile - 148 x 270,5 cm
Madrid, collection privée
Photo : Museo del Prado
Voir l´image dans sa page

Le Vin de la Saint Martin est en cours de restauration, et tous les spécialistes s’accorderaient aujourd’hui pour y voir un original de Pieter Brueghel l’Ancien. Sa signature vient d’ailleurs d’être dégagée, conforme à celle que l’on trouve sur plusieurs des ses autres tableaux. (ill. 2). Un début de date en chiffre romains (MD) l’accompagne.
Il s’agit d’une découverte majeure pour l’histoire de l’art. Si les tableaux peints des Brueghel ne sont pas rares sur le marché, ceux du fondateur de la dynastie sont presque tous conservés dans des musées (seuls trois demeurent en main privée). Le Prado, qui possède déjà un Brueghel (Le Triomphe de la Mort) et qui a une option pour l’achat de celui-ci, est bien décidé à ne pas laisser échapper cette unique opportunité d’en acquérir un second.

English version

Didier Rykner

Notes

[1La saint Martin tombe le 11 novembre.

[2Matias Díaz Padrón, « La obra de Pedro Brueghel el Joven en España », Archivo Español de Arte, LIII (1980), p. 289-318.

[3Abraham Brueghel est le fils de Jan Brueghel le Jeune, lui-même fils de Jan Brueghel de Velours. Ce dernier est le fils de Pieter Brueghel l’Ancien et le frère de Pieter Brueghel le Jeune

Mots-clés

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.