Un Philosophe de Luca Giordano acquis par Lille

Luca Giordano (1634-1705)
Portrait d’un philosophe, vers 1660
Huile sur toile - 114,4 x 96,8 cm
Lille, Palais des Beaux-Arts
Photo : Galerie G. Sarti
Voir l´image dans sa page

27/10/10 – Acquisition – Lille, Palais des Beaux-Arts – Un superbe Luca Giordano de jeunesse (ill]. 1) vient d’entrer au Musée de Lille qui ne possédait pas encore de tableau de ce peintre pourtant prolixe. Ce Philosophe a été acquis de la Galerie G. Sarti à Paris.

On connaît un grand nombre de représentations similaires de philosophes peints par Giordano. Plusieurs sont déjà conservés dans les musées français : une série de quatre au Louvre, un au Musée des Beaux-Arts de Bordeaux qui représenterait le père de l’artiste en philosophe, au Musée d’Art et d’Archéologie de Senlis ou au Musée de la Chartreuse à Douai.
Ces toiles sont fortement inspirées, tant par leur sujet que par leur style, par Jusepe Ribera auquel elles furent souvent attribuées dans le passé. Si certains tableaux de jeunesse de Giordano ont pu, par leur faire rugueux, passer pour des œuvres du Spagnoletto, ce philosophe là, par son style large et virtuose présente déjà toutes les caractéristiques que montreront les tableaux plus tardifs de celui que l’on appelle Fa Presto [1], sous l’influence notamment de Mattia Preti et de Pierre de Cortone, ce qui permet de le dater vers 1660 [2], une dizaine d’années après des tableaux comme le Bon Samaritain du Musée des Beaux-Arts de Rouen.

English version

Didier Rykner

Notes

[1Rappelons que Le Spagnoletto est le surnom de Ribera, tandis que la rapidité avec laquelle Giordano peignait l’a fait appeler Fa Presto.

[2Voir notamment Stéphane Loire, Peintures italiennes du XVIIe siècle du Musée du Louvre. Florence, Gênes, Lombardie, Naples, Rome et Venise, 2006, Gallimard, p. 179-185. Ce philosophe nous semble cependant plus éloigné de l’art de Ribera que ceux du Louvre.

Mots-clés

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.