Un portrait de Hyacinthe Rigaud préempté par Perpignan

25/6/19 - Acquisition - Perpignan, Musée Hyacinthe Rigaud - 25 000 € avec les frais : c’est un superbe portrait d’homme de Hyacinthe Rigaud (ill. 1), et à un prix très bas, qu’a pu préempter le Musée de Perpignan lors de la vente Christie’s qui avait lieu aujourd’hui à Paris.


1. Hyacinthe Rigaud (1659-1743)
Portrait d’homme à l’habit bleu
Huile sur toile - 81 x 65 cm
Préempté par le Musée Hyacinthe Rigaud de Perpignan
Photo : Christie’s
Voir l´image dans sa page
2. Hyacinthe Rigaud (1659-1743)
Portrait de Guillaume III Scot de la Mésangère, 1712
Huile sur toile
Collection particulière
Photo : Ariane James-Sarazin
Voir l´image dans sa page

Si le modèle reste inconnu, il est possible de le rapprocher d’autres œuvres fort proches du même artiste. Comme l’explique Ariane James-Sarazin (voir cet article en ligne sur son site) : « l’attitude (un buste de profil tourné vers la droite, le visage presque de face tourné vers le spectateur), ainsi que le vêtement (un col de fine dentelle ouvert, un ample manteau de velours doublé d’un riche brocart, des effets de retroussis ou de revers) appartiennent aux stéréotypes rigaldiens ». Il est intéressant de constater que de nombreux portraits de Rigaud possèdent exactement le même costume. Manifestement, seul le visage était peint sur le vif tandis que les habits étaient réalisés par l’artiste directement ou par son atelier sans la présence nécessaire du modèle. Il n’y a en effet aucune chance, même s’ils portaient le même costume, que les plis soient exactement identiques d’un portrait à l’autre. On peut, parmi les exemples donnés par Ariane James-Sarazin dans l’article cité plus haut, reproduire le Portrait de Guillaume III Scot de la Mésangère (ill. 2) daté de 1712, très comparable à celui qui vient d’être acheté par Perpignan.

Rappelons que récemment le musée s’était déjà enrichi de trois œuvres de l’artiste qui porte son nom (voir la brève du 7/2/17).

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.