Un primitif français préempté par le Louvre

14/11/18 - Acquisition - Paris, Musée du Louvre - L’œuvre est petite, elle nécessitera une restauration (essentiellement un nettoyage) mais selon plusieurs spécialistes du XVe siècle français que nous avons consultés, elle est à la fois très rare et importante pour l’histoire de l’art français. C’est pour cette raison que le Musée du Louvre l’a préemptée pour 820 000 € (hors frais) lors de la vente qui se déroulait avant-hier lundi 12 novembre à Lyon chez De Baecque & Associés.


École française, vers 1400-1410
Moine franciscain en prière devant la Vierge
et l’Enfant Jésus, présenté par saint Louis de
Toulouse, à droite saint André

Tempera sur panneau - 42 x 23 cm
Préempté par le Musée du Louvre
Photo : SVV De Baecque
Voir l´image dans sa page

Il s’agit d’un panneau peint à tempera représentant Un moine franciscain en prière devant la Vierge et l’Enfant Jésus présenté par Saint Louis de Toulouse, à droite Saint André.
Frédéric Elsig, professeur à l’Université de Genève qui dirige depuis 2010 le programme Peindre en France à la Renaissance dont sont issues de nombreuses publications dont nous parlerons bientôt, nous a précisé qu’il s’agissait d’une peinture réalisée à Paris vers 1400-1410 dans le cercle immédiat du Maître de la Petite Pietà ronde du Louvre et qui semble également trahir un contact avec le Maître du Couronnement de la Vierge de Berlin. Elle avait été présentée dans une exposition à Tours en 1959 et publiée par Michel Laclotte en 1963. Il y signalait que le donateur agenouillé au premier plan avait été transformé postérieurement en saint Bernard et faisait un rapprochement avec les enluminures peintes à la même époque.

Les peintures françaises des XIVe et XVe siècles ont subi de plein fouet la grande vague d’iconoclasme pendant les guerres de Religion, et très peu d’entre elles sont désormais conservées. Il faut espérer que le nettoyage révélera les qualités de cette œuvre à laquelle la photographie (nous ne l’avons pas vue en vrai) ne rend pas vraiment justice.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.