Un putto de Floris II de Vriendt acquis par Louvain

Cornelis Floris II de Vriendt (1513-1575),
Putto
Albâtre - 42 x 18.5 cm
Louvain, M Museul Leuven
Photo : M Museum
Voir l´image dans sa page

11/5/17 - Acquisition - Louvain, M Museum Leuven - Un putto atlante en albâtre exposé par la galerie López de Aragón à la TEFAF de Maastricht en mars dernier, a été acquis par le M Museum de Louvain [1]. Celui-ci possède dans ses collections un angelot presque identique : même pose, même drapé, même anatomie, même taille. Les deux statues, œuvres de Cornelis Floris de Vridendt, ornaient le troisième niveau d’une « tour du Saint-Sacrement », autrement dit un tabernacle en pierre monumental. Commandée par Maria van Hamal, cette tour fut construite entre 1560 et 1563 pour l’église du couvent des Célestins à Heverlee, lui-même fondé en 1521 par l’époux de la commanditaire, Guillaume de Croÿ, et construit sur les plans de l’architecte Rombaut Keldermans.
Le couvent fut fermé par les Autrichiens en 1784, avant d’être pillé en 1796 par une bande de révolutionnaires menée par un certain Max Rosse (Max le Roux).

Autre vestige des Célestins, la Ville de Louvain conserve un beau retable de Saint-Anne en albâtre exécuté par Robert de Nole (avant 1570-1636).
Toutes ces œuvres seront mises en valeur l’année prochaine lorsque le musée aura réaménagé ses espaces d’exposition permanente.

Né à Anvers, Floris de Vriendt fut à la fois sculpteur, architecte et dessinateur. Parmi ses oeuvres les plus connues, on compte l’Hôtel de Ville d’Anvers et le jubé de la cathédrale de Tournai. Il conçut en outre une autre tour du saint-sacrement, pour l’église Saint-Léonard de Léau, que l’on peut toujours admirer sur place.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.