Un service en porcelaine de Meissen pour le Palazzo Madama

23/7/19 - Acquisition - Turin, Palazzo Madama-Museo Civico d’Arte Antica - Lors de l’Exceptional Sale londonienne de Christie’s le 4 juillet dernier, la Fondazione Torino Musei a acquis pour 262 500 £ (frais inclus) quinze pièces d’un nécessaire à thé et à chocolat produit par la manufacture de porcelaine de Meissen. Il s’agit d’une théière, de cinq bols à thé, d’une tasse à chocolat, d’un bol à rincer et de sept soucoupes. Ces pièces portent les armoiries du roi de Sardaigne et sont ornées de dorures et de scènes de chinoiseries peintes par Johann Gregorius Höroldt, chef des ateliers de peinture de la Manufacture (nommé peintre de cour en décembre 1724). Elles rejoignent le Palazzo Madama - Museo Civico d’Arte Antica qui conservait déjà une tasse à chocolat et une soucoupe du même ensemble, entrées dans les collections en 1877 grâce au don du duc de Sartirana.


Manufacture de Meissen
Quinze pièces du nécessaire à thé et à chocolat
deVittorio Amedeo II
, 1725
Porcelaine dure peinte et dorée
Turin, Palazzo Madama-Museo Civico d’Arte Antica
Photo : Christie’s
Voir l´image dans sa page

Ce service fut offert au roi de Sardaigne, Vittorio Amedeo II, par le roi de Pologne et prince-électeur de Saxe, Auguste II (fondateur de la manufacture de Meissen en 1710 et passionné de porcelaine) en 1725. Il pourrait être un des premiers cadeaux diplomatiques produit par Meissen qui, à partir de la fin des années 1720, en destina de nombreux aux différentes cours européennes. Il ne constituait qu’une partie d’un présent de grande ampleur composé de près de trois cents pièces de porcelaine partiellement décrites par les listes d’expédition qui ont été conservées. Il y figure, notamment, cinq garnitures de sept vases, neuf nécessaires à café, à thé et à chocolat et deux petits services de tables. Certaines pièces furent fabriquées spécialement par la Manufacture - à l’instar du service dont sont issues les pièces qui viennent d’être acquises - tandis que d’autres provenaient des collections royales polonaises.

La composition initiale du service qui rejoint les collections turinoises y est également détaillée. Il comprenait vingt-sept pièces : six bols à thé et six tasses à chocolat, munis de leurs soucoupes, un grand bol à rincer, une théière et un sucrier. Le contexte de sa dispersion n’est pas connu. En 1928, un bol à thé et sa soucoupe figuraient dans la collection allemande Gustav von Klemperer (détruits pendant la Seconde Guerre Mondiale) et le 7 juin 1968, une partie du nécessaire fut dispersé par Christie’s à Genève. Les quinze pièces réapparues sur le marché de l’art au début du mois demeuraient par descendance dans la Maison de Savoie depuis 1725. Outre la tasse à chocolat et la soucoupe du Palazzo Madama, le Metropolitan Museum de New York conserve un bol à thé et sa soucoupe, une soucoupe figure dans la Henry Arnhold Collection, une autre au Palazzo Pitti et un sucrier au Bayerisches Nationalmuseum de Munich.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.