Un tableau de Géricault acquis par Toledo

8/7/19 - Acquisition - Toledo, Museum of Art - Nous avions remarqué l’œuvre lorsqu’elle avait été exposée pour la première fois par Éric Coatalem à la Tefaf de New York en octobre dernier. Le Garçon donnant de l’avoine à un cheval dételé (ill. 1) traverse à nouveau l’Atlantique puisqu’il vient d’être acquis par le Toledo Museum of Art.


1. Théodore Géricault (1791-1824)
Garçon donnant l’avoine à un cheval dételé, 1823
Huile sur toile - 45,2 x 36,1 cm
Toledo, Museum of Art
Photo : Galerie Coatalem
Voir l´image dans sa page
2. Joseph Volmar (1796-1865)
d’après Théodore Géricault (1791-1824)
Garçon donnant l’avoine à un cheval dételé
Lithographie
Photo : Domaine public
Voir l´image dans sa page

La toile est l’une des deux à avoir été exposée au Salon de 1824 de manière posthume (Géricault était mort en janvier), sous le titre « Un enfant donnant à manger à un cheval ». On y voit, dans un petit format, plusieurs caractéristiques de l’art de Géricault. Le fond de ciel orageux d’abord qui rappelle ceux de ses grands paysages. L’enfant ensuite, un thème que l’artiste affectionna, avec des figures parfois étranges et dérangeantes comme celles des enfants de Dreux ou le portrait de Louise Vernet du Louvre. Rien de tel ici ce qui prouve qu’il pouvait parfaitement peindre un jeune garçon d’une manière réaliste. Le cheval enfin, un cheval de trait massif, bien loin des purs sangs qu’il a également représenté dans ses courses de chevaux libres. L’œuvre a été lithographiée par Joseph Volmar (ill. 2).

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.