Un tableau de James Tissot acquis par la Galerie Nationale du Canada

12/12/18 - Acquisition - Ottawa, Musée des Beaux-Arts du Canada - Le musée canadien a acquis directement d’une collection privée un grand tableau de James Tissot, intitulé La Partie carrée, exposée au Salon de 1870. On y voit deux couples, en costumes que le musée nous dit dater de l’époque du Directoire, pique-niquant et buvant joyeusement dans un parc au bord d’une rivière.


James Tissot (1836-1902)
La Partie carrée, 1870
Huile sur toile - 120 x 145,8 cm
Ottawa, Galerie Nationale du Canada
Photo : Galerie Nationale du Canada
Voir l´image dans sa page

La scène, qui semble donc se dérouler entre la Révolution Française et la période napoléonienne, montre une joie de vivre qui peut n’être qu’une parenthèse dans cette époque troublée. Le goût bien connu de James Tissot pour les vêtements trouve à s’exprimer, notamment dans les robes des femmes aux reflets moirés, mais malgré la communauté d’inspiration que l’on peut trouver entre les premières œuvres de Tissot et celle des Impressionnistes, on est ici dans la représentation très conventionnelle d’une scène qui évoque également les fêtes galantes du début du XVIIIe siècle.
Cette toile appelle de manière irrésistible une comparaison avec le Déjeuner sur l’herbe d’Édouard Manet. Si Manet et Tissot étaient amis, il est difficile d’imaginer manière plus différente de représenter un même sujet ou presque. Indéniablement, Tissot ne pouvait ignorer qu’avec une telle peinture il prenait réellement le contre-pied de celle qu’avait exposée Manet sept ans plus tôt.
Six ans plus tard en 1876, Tissot peindra une autre scène semblable, cette fois en costumes contemporains, dans la toile intitulée Holyday conservée à Londres à la Tate Britain.

Le Musée des Beaux-Arts du Canada conservait déjà un tableau de James Tissot, intitulé La Lettre et daté de la période londonienne du peintre. Une autre toile, Le Rouleau japonais, s’y trouve en dépôt à long terme d’une collection privée. Une rétrospective de l’œuvre de James Tissot sera présentée successivement à San Francisco du 12 octobre 2019 au 9 février 2020, et au Musée d’Orsay au printemps 2020. Elle viendra ainsi 35 ans après celle qui avait eu lieu en 1985, au Petit Palais à Paris.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.