Une coupe en cristal de roche pour le Corning Museum of Glass

24/1/19 - Acquisition - Corning, Corning Museum of Glass - Fondé en 1951 par la société de fabrication de verres Corning, qui se trouve dans la ville portant ce nom dans l’état de New York, le Museum of Glass, s’est constitué grâce à un important fonds de dotation. Il a constitué une collection si riche et si complète dans le domaine du verre qu’il cherche désormais à acquérir des œuvres en matériaux proches de celui-ci. C’est pourquoi il a acheté, auprès de la galerie Kugel, une coupe en cristal de roche de l’atelier de Gasparo Miseroni ayant appartenu à la collection du Baron James de Rothschild.


Atelier de Gasparo Miseroni (vers 1518-1573)
Coupe, vers 1560
Cristal de roche, or et émail - 11,8 x 11,7 cm
Corning, Corning Museum of Glass
Photo : Galerie Kugel
Voir l´image dans sa page

La vasque circulaire repose sur un fût en balustre cannelé posé sur un pied rond ceint d’une monture en or émaillée de noir. Une bague en or au décor émaillé de gemmes rouge translucide entouré d’émail bleu et blanc sur une frise noire relie la vasque au fût. Le cristal est gravé d’un fin décor de rinceaux végétaux, typique des vases qui apparaissent à Milan vers le milieu du XVIe siècle, et de godrons.

De l’atelier de Gasparo Miseroni, le Kunsthistorisches Museum de Vienne et le Palais Pitti à Florence conservent, respectivement, une coupe et une coupe couverte - aux armes d’ Henri II et de Catherine de Médicis - dont la forme, les arabesques de feuillages gravées et la monture dorée sont comparables.

Gasparo Miseroni est, avec son frère Girolamo (vers 1522-1600), le fondateur d’une lignée d’orfèvres virtuoses, spécialisés dans la taille des pierres dures et du cristal de roche, qui rayonna en Europe du milieu du XVIe à la fin du XVIIe siècle. Originaire de Milan, cette dynastie d’artistes, elle-même issue de trois générations d’orfèvres et de lapidaires, multiplia les commandes prestigieuses pour différentes cours européennes, des Médicis à Florence aux Habsbourg à Madrid et à Prague. Le premier atelier des Miseroni, où Gasparo semble prévaloir, livre de nombreux vases en cristal de roche aux Médicis qu’il compte parmi ses premiers commanditaires. Ce sont ensuite les neveux de Gasparo, les neuf fils – parmi quatorze enfants – de Girolamo, qui perpétuent la tradition familiale. Giulio (1559-1583) rejoint Madrid tandis qu’Ottavio (vers 1569-1624) dirige l’atelier praguois où le rejoignent ses frères Aurelio et Alessandro. Giovanni Ambrogio (vers 1551-1616), leur demi-frère, se partage, lui, entre Milan et Prague. Ce sont Dionysio (1607-1661), le fils, puis Ferdinand Eusebio (1639-1684), le petit-fils, qui succèderont à Ottavio, derniers lapidaires de l’insigne dynastie qui ne survivra pas au déclin de la glyptique.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.