Une grande partie du Corpus Rubenianum accessible librement en ligne

5/3/14 – Internet – Le Corpus Rubenianum Ludwig Burchard, connu sous le nom de Corpus Rubenianum voire simplement comme Le Rubenianum a été lancé en 1963 après l’acquisition des archives et de la bibliothèque de l’historien de l’art Jacob Burchard. Cette entreprise éditoriale monumentale fêtait donc son cinquantenaire l’année dernière.
Il s’agit de publier en 26 sections (aujourd’hui portées à 29) comprenant chacune un à six volumes tout l’œuvre de Rubens sous la forme d’un catalogue raisonné classé par thèmes iconographiques (Ancien testament, Saints, Paysages… et par grand chantier (Torre della Perada, Banqueting Hall…)). À ce jour 15 sections sont entièrement parues et 3 le sont partiellement pour un total de 36 volumes déjà publiés.

Le Corpus Rubenianum est désormais accessible librement et téléchargeable, sous format PDF pour les 22 volumes publiés avant 2000 (dont 11 étaient épuisés). Les plus récents seront progressivement numérisés et mis en ligne.
Le premier volume (tous le seront au fur et à mesure [1]) a été enrichi de liens hypertextes menant vers la très riche base de données du RKD (Rijksbureau voor Kunsthistorische Documentatie). Cela permet d’accéder immédiatement à des photographies couleur pour des œuvres qui n’étaient reproduites qu’en noir et blanc, mais aussi de voir des images d’œuvres de comparaison qui n’étaient pas illustrées dans la publication d’origine. Enfin, ces liens permettent d’obtenir des renseignements, notamment bibliographiques et de provenance, qui n’étaient pas connus au moment de la parution.

Notons que cette publication est effectuée sous licence Creative Commons [2] ce qui signifie qu’elle peut être librement partagée et diffusée de manière non commerciale.

English version

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.