Une tapisserie de Septembre pour Chambord

Manufacture Royale des Gobelins, XVIIIe siècle,
d’après Charles Le Brun (1619-1690)
Le Château de Chambord, le mois de septembre
Laine et soie - 295 x 490 cm
Chambord, château
Photo : Chambord, Domaine national
Voir l´image dans sa page

7/12/12 - Acquisition - Chambord, Domaine national - Le Domaine national de Chambord a récemment acquis, auprès de la galerie Chevalier, une pièce de tapisserie issue de la tenture des Mois, dite aussi des Maisons royales, ordinairement composée de douze pièces. L’ensemble a été réalisé par la Manufacture des Gobelins entre 1666 et 1669, alors dirigée par Charles Lebrun qui conçut les modèles et confia la réalisation des cartons à différents artistes, Van der Meulen pour les paysages et les petites figures, Pieter Boel pour les animaux, Yvart le Père pour les grandes figures... On avait vu passer chez Tajan le 6 juillet 2001 une série de dessins de l’entourage d’Adam Franz Van der Meulen représentant un calendrier zodiacal inspiré de cette suite.
A chaque mois correspond un signe du zodiaque ainsi que la représentation de l’une des demeures royales – le Louvre, le Palais royal, le château de Madrid, Versailles, Saint-Germain-en-Laye, Fontainebleau, Vincennes, Marimont, les Tuileries, Blois, Monceau - associée à un divertissement de la cour – opéra, bal, promenade et surtout la chasse. Les différentes compositions se présentent de la même manière avec un premier plan décoratif occupé par des personnages secondaires, des pièces d’orfèvrerie, des animaux, disposés entre des colonnes ou devant un muret, tandis que la composition s’ouvre au loin sur un vaste paysage et un château, les personnages de la cour étant réduits à de petites figurines occupées à quelque divertissement. Mais cette tenture a aussi une dimension politique faisant de Louis XIV le digne successeur des grands rois qui l’ont précédé [1], non seulement les Bourbons, mais aussi les Valois et les Capétiens, qui firent élever toutes ces demeures royales.

C’est le mois de septembre, signe de la Balance, associé justement au château de Chambord, étroitement lié à François Ier et transformé par Louis XIV, qui vient d’entrer dans les collections du domaine. Cet achat est d’autant plus intéressant que l’édifice est représenté dans son état après les travaux de Jules Hardouin-Mansart, mais avant les aménagements des années 1730.
La série fut tissée plusieurs fois jusqu’au XVIIIe et complétée par des entre-fenêtres. Fenaille relève deux tentures tissées à or en haute lisse, six tentures tissées à or en basse lisse, toutefois la pièce acquise par Chambord n’était pas répertoriée dans l’État général des tapisserie de la manufacture des Gobelins et fut probablement une commande privée tissée aux Gobelins. Elle a été restaurée et sera accrochée dans la première antichambre de l’appartement de parade du XVIIIe au premier étage, dès le 9 décembre.

Les mois de l’année se déclinent dans d’autres tentures bien sûr, telles que les fameuses Chasses de Maximilien ou encore Les Mois Lucas intitulée ainsi en référence à l’auteur présumé des modèles, qui varie entre Lucas Cornelis, Luca de Olanda, ou encore Lucas de Leyde ; la tenture originale a été exécutée à Bruxelles au XVIe siècle et l’on sait que Louis XIV en a possédé un exemplaire, les Gobelins en ayant d’ailleurs exécuté plusieurs retissages.

English Version

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.