Vente d’une collection de dessins anciens à Paris

28/11/11 - Marché de l’art - Paris, Hôtel Drouot - Le 30 novembre, à l’Hôtel Drouot, la SVV Millon proposera la première vente d’une série de quatre ou cinq consacrée à une importante collection de dessins anciens.
Le vendeur est anonyme (Monsieur S.). On sait seulement qu’il exerçait la profession d’imprimeur, et qu’il a beaucoup acheté à l’Hôtel des Ventes et chez certains marchands, sans forcément d’énormes moyens. L’ensemble de cette première vente est de très belle qualité et témoigne d’un goût d’amateur, qui recherche des dessins sans se soucier forcément de l’attribution. On trouve ainsi un nombre non négligeable de dessins anonymes ou seulement « attribués à », mais aussi beaucoup de feuilles importantes par de petits maîtres, notamment français, et même quelques chefs-d’œuvre d’artistes majeurs. Les estimations sont dans l’ensemble très raisonnables.


1. Antoine Coypel (1661-1722)
Hercule, figure plafonnante, 1708
Trois crayons - 32 x 27,5 cm
Vente SVV Millon, 30/11/11
Photo : SVV Millon
Voir l´image dans sa page
2. Antoine Watteau (1684-1721)
Tête de vieillard
Sanguine - 17 x 14,5 cm
Vente SVV Millon, 30/11/11
Photo : SVV Millon
Voir l´image dans sa page

Parmi ces derniers, on retiendra notamment un grand Repas chez Simon de Giovanni Domenico Tiepolo, de la fameuse Grande Série Biblique dont des exemples passent régulièrement dans les plus grandes ventes, une figure d’Hercule d’Antoine Coypel (ill. 1) pour le plafond de la Chancellerie d’Orléans [1], qui faisait il y a quelques années, la couverture d’un catalogue de la galerie Prouté, un paysage à la sanguine d’Hubert Robert ou une Tête de vieillard, dans la même technique, d’Antoine Watteau (ill. 2).
Les illustrations forcément réduites du catalogue ne rendent pas toujours bien compte de l’intérêt de certaines grandes feuilles. Ainsi, une double étude de tête de Giovanni Lanfranco (cat. 28) ou un projet d’éventail d’un anonyme italien du XVIIe siècle (cat. 35) sont des œuvres assez monumentales.


3. Claude Spierre (1642-1681)
Tullie faisant passer son char sur le corps de son père
Plume, encre brune, lavis brun et gris - 19 x 26,5 cm
Vente SVV Millon, 30/11/11
Photo : SVV Millon
Voir l´image dans sa page

Parmi les artistes rares, on notera chez les Français (en supposant que les attributions sont justes) un dessin de Claude Spierre, Tullie faisant passer son char sur le corps de son père (cat. 104 ; ill. 3) et un paysage de Francisque Millet (cat. 103) dont on connaît surtout des tableaux. Il reste à espérer que les ventes à venir réserveront tout autant de bonnes surprises.

Hôtel Drouot, mercredi 30 novembre 2011 à 14h15, salle 2. Expositions publiques : mardi 29 novembre 2011 de 11 h à 18 h et mercredi 30 novembre de 11 h à 12 h.
Catalogue en ligne.

English version

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.